Le Prix Femina

dimanche 12 décembre 2021
par  Philippe Landru

Le prix Femina est un prix littéraire français, créé en 1904 par vingt-deux collaboratrices du magazine La Vie heureuse, afin de constituer une contre-proposition au prix Goncourt, jugé misogyne en raison notamment de son attribution, cette année-là, à Léon Frapié, aux dépens de la favorite Myriam Harry (la première femme récipiendaire du prix Goncourt fut Elsa Triolet, en 1944). Le prix est attribué chaque année par un jury exclusivement féminin, le premier mercredi de novembre à l’hôtel de Crillon à Paris. Il récompense une œuvre de langue française écrite en prose ou en vers. Ce prix ne consacre pas uniquement des auteurs féminins ni même un roman.

PNG - 354.7 ko
Jury du prix « Vie heureuse » en 1904, dans le salon d’Anna de Noailles.

Le prix, qui s’appelle à ses débuts prix Vie heureuse du nom d’un tout nouveau magazine destiné à un lectorat féminin, intitulé La Vie heureuse, édité par Hachette depuis octobre 1902, fut décerné pour la première fois le 4 décembre 1904, par un jury composé de [1] :

- Anna de NOAILLES, qui fut la présidente la première année : inhumée au Père Lachaise, tandis que son cœur se trouve dans le cimetière de Publier (74)
- Juliette ADAM : inhumée au Père Lachaise [2].
- Arvède BARINE : inhumée au cimetière de Louveciennes (78).
- Thérèse BENTZON : inhumée au cimetière Montparnasse de Paris.
- Jean BERTHEROY
- Caroline de BROUTELLES (directrice du journal)
- Pierre de COULEVAIN
- Jeanne METTE : inhumée au cimetière Montparnasse de Paris.
- Julia DAUDET : inhumée au Père Lachaise [3].
- Lucie DELARUE-MARDRUS : inhumée au cimetière Sainte-Catherine d’Honfleur (14).
- Jane DIEULAFOY : inhumée au cimetière de Terre-Cabade de Toulouse (31).
- Mary DUCLAUX : inhumée au cimetière Massigoux d’Aurillac (15).
- Claude FERVAL : inhumé au cimetière parisien de Passy.
- Lucie FELIX-FAURE GOYAU : inhumé au Père Lachaise.
- Judith GAUTIER : inhumée au cimetière Saint-Enogat de Dinard (35).
- Daniel LESUEUR : inhumée au cimetière Montparnasse, sa tombe a été reprise en 2006.
- Jeanne MARNI : inhumée au cimetière de Ville-d’Avray (92).
- George de PEYREBRUNE : crématisée, ses cendres se trouvent au columbarium du Père Lachaise.
- Marguerite PORADOWSKA
- Gabrielle RÉVAL : inhumée au cimetière de Cap-d’Ail (06).
- SÉVERINE : inhumée au cimetière de Pierrefonds (60)
- Marcelle TINAYRE : inhumée au cimetière de Grosrouvre (78).

Les lauréats décédés sont surlignés en mauve.


Les lauréats


1904 : Myriam HARRY (Maria Rosette Shapira : 1869-1958) pour La Conquête de Jérusalem

1905 : Romain ROLLAND pour Jean-Christophe : inhumé au cimetière de Brèves (58).

1906 : André CORTHIS (Andrée Magdeleine Husson : 1882-1952) pour Gemmes et Moires : inhumée au Père Lachaise de Paris [4].

1907 : Colette YVER pour Princesses de science : inhumé au cimetière monumental de Rouen (76).

1908 : Édouard ESTAUNIÉ (1862-1942) pour La Vie secrète : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris.

1909 : Edmond JALOUX (1878-1949) pour Le reste est silence : inhumé au cimetière de Bois-de-Vaux de Lausanne - Suisse.

1910 : Marguerite AUDOUX (1863-1937) pour Marie-Claire : inhumée au cimetière Alphonse Karr de Saint-Raphaël (83).

1911 : Louis de ROBERT (1871-1937) pour Le Roman du malade : inhumé au cimetière de Sannois (95).

1912 : Jacques MOREL (Madeleine Pottier : 1867-1949) pour Feuilles mortes : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris [5].

1913 : Camille MARBO (Marguerite Borel : 1883-1969) pour La Statue voilée : inhumée au cimetière de Sainte-Affrique (12).

Entre 1914 et 1917, le prix ne fut pas décerné.

1917 : Maurice LARROUY (1882-1939) pour L’Odyssée d’un transport torpillé

1918 : Henri BACHELIN (1879-1941) pour Le Serviteur : inhumé au cimetière parisien de Saint-Ouen (93) [6].

1919 : Roland DORGELÈS pour Les Croix de bois : repose au cimetière Saint-Vincent de Montmartre à Paris.

1920 : Edmond GOJON (1886-1935) pour Le Jardin des dieux

1921 : Raymond ESCHOLIER (1882-1971) pour Cantegril : inhumé au cimetière de Mirepoix (09).

1922 : Jacques de LACRETELLE (1888-1985) pour Silbermann : inhumé au prieuré Saint-Gabriel de Saint-Gabriel-Brécy (14).

1923 : Jeanne GALZY (Jeanne Baraduc : 1883-1977) pour Les Allongés : inhumée au cimetière protestant de Montpellier (34).

1924 : Charles DERENNES (1882-1930) pour Le Bestiaire sentimental : inhumé au cimetière Sainte-Catherine de Villeneuve-sur-Lot (47).

1925 : Joseph DELTEIL (1894-1978) pour Jeanne d’Arc : inhumé au cimetière de Pïeusse (11).

1926 : Charles SILVESTRE (1889-1948) pour Prodige du cœur : inhumé au cimetière de Peyrat-de-Bellac (87).

1927 : Marie LE FRANC (1879-1964) pour Grand-Louis l’innocent : inhumée au cimetière de Sarzeau (56).

1928 : Dominique DUNOIS (Marguerite Lemesle : 1876-1959) pour Georgette Garou

1929 : Georges BERNANOS (1888-1948) pour La Joie : inhumé au cimetière de Pellevoisin (36).

1930 : Marc CHADOURNE (1895-1975) pour Cécile de la Folie

1931 : Antoine de SAINT-EXUPÉRY pour Vol de nuit : lieu inconnu

1932 : Ramon FERNANDEZ (1894-1944) pour Le Pari : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris [7].

1933 : Geneviève FAUCONNIER (1886-1969) pour Claude : inhumée au cimetière de Saint-Palais-de-Négrignac (17).

1934 : Robert FRANCIS (Jean Godmé : 1909-1945) pour Le Bateau-refuge : inhumé au cimetière parisien de Bagneux (92) [8].

1935 : Claude SILVE (Philomène de Lévis-Mirepoix : 1887-1978) pour Bénédiction : inhumée au cimetière parisien de Picpus.

1936 : Louise HERVIEU (1878-1954) pour Sangs : inhumée au cimetière des Gonards de Versailles (78) - tombe reprise.

1937 : Raymonde VINCENT (1908-1985) pour Campagne : inhumée au cimetière de Saint-Lactencin (36).

1938 : Félix de CHAZOURNES (1887-1941) pour Caroline ou le Départ pour les îles

1939 : Paul VIALAR (1898-1996) pour La Rose de la mer : inhumé au Père Lachaise de Paris [9].

Entre 1940 et 1943, le prix ne fut pas décerné. En 1944, il le fut pour l’œuvre durant la guerre des Éditions de Minuit

1945 : Anne-Marie MONNET (?) pour Le Chemin du soleil

1946 : Michel ROBIDA (1909-1991) pour Le Temps de la longue patience

1947 : Gabrielle ROY (1909-1983) pour Bonheur d’occasion : inhumée au cimetière La Souvenance de Québec - Canada.

1948 : Emmanuel ROBLÈS (1914-1995) pour Les Hauteurs de la ville : inhumé au cimetière nouveau de Boulogne-Billancourt (92).

1949 : Maria LE HARDOUIN (Sabine d’Outhoorn : 1914-1967) pour La Dame de cœur

1950 : Serge GROUSSARD (1920-2016) pour La Femme sans passé : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris.

1951 : Anne de TOURVILLE (1910-2004) pour Jabadao : inhumée au cimetière de Bais (35).

1952 : Dominique ROLIN (1913-2012) pour Le Souffle : inhumée au Père Lachaise de Paris [10].

1953 : Zoé OLDENBOURG (1916-2002) pour La Pierre angulaire

1954 : Gabriel VERALDI (William Schmidt : 1926-2009) pour La Machine humaine

1955 : André DHÔTEL (1900-1991) pour Le Pays où l’on n’arrive jamais : inhumé au cimetière de la Ville-basse de Provins (77).

1956 : François-Régis BASTIDE (1926-1996) pour Les Adieux : inhumé au cimetière de la Garde-Freinet (83).

1957 : Christian MÉGRET (1904-1987) pour Le Carrefour des solitudes

1958 : Françoise MALLET-JORIS (Françoise Lilar : 1930-2016) pour L’Empire céleste : crématisée, ses cendres ont été dispersées dans l’Escaut.

1959 : Bernard PRIVAT (1914-1985) pour Au pied du mur

1960 : Louise BELLOCQ (Marie-Louise Boudât : 1909-1999) pour La Porte retombée

1961 : Henri THOMAS (1912-1993) pour Le Promontoire

1962 : Yves BERGER (1931-2004) pour Le Sud : inhumé au Père Lachaise de Paris [11].

1963 : Roger VRIGNY (1920-1997) pour La Nuit de Mougins : inhumé au cimetière de Wiry-au-Mont (80).

1964 : Jean BLANZAT (1906-1977) pour Le Faussaire

1965 : Robert PINGET (1919-1997) pour Quelqu’un

1966 : Irène MONESI (??) pour Nature morte devant la fenêtre

1967 : Claire ETCHERELLI (née en 1934) pour Élise ou la Vraie Vie

1968 : Marguerite YOURCENAR (Marguerite Cleenewerck de Crayencour : 1903-1987) pour L’Œuvre au noir  : inhumée au cimetière Brookside de Somesville, Maine - Etats-Unis.

1969 : Jorge SEMPRÚN (1923-2011) pour La Deuxième Mort de Ramón Mercader : inhumé au cimetière de Garentreville (77).

1970 : François NOURISSIER (1927-2011) pour La Crève : crématisé au Père Lachaise de Paris.

1971 : Angelo RINALDI (né en 1940) pour La Maison des Atlantes

1972 : Roger GRENIER (1919-2017) pour Ciné-roman

1973 : Michel DARD (1903-1979) pour Juan Maldonne

1974 : René-Victor PILHES (1934-2021) pour L’Imprécateur  : inhumé au cimetière des Longs-Réages de Meudon (92).

1975 : Claude FARAGGI (1942-1991) pour Le Maître d’heure

1976 : Marie-Louise HAUMONT (1919-2012) pour Le Trajet

1977 : Régis DEBRAY (né en 1940) pour La neige brûle

1978 : François SONKIN (1922-2010) pour Un amour de père

1979 : Pierre MOINOT (1920-2007) pour Le Guetteur d’ombre : inhumé au cimetière de Salernes (83).

1980 : Jocelyne FRANÇOIS (née en 1933) pour Joue-nous « España »

1981 : Catherine HERMARY-VIEILLE (née en 1943) pour Le Grand Vizir de la nuit

1982 : Anne HÉBERT (1916-2000) pour Les Fous de Bassan : inhumée au cimetière de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Québec) - Canada.

1983 : Florence DELAY (née en 1941) pour Riche et Légère

1984 : Bertrand VISAGE (né en 1952) pour Tous les soleils

1985 : Hector BIANCIOTTI (1930-2012) pour Sans la miséricorde du Christ : inhumé au cimetière de Vaugirard de Paris.

1986 : René BELLETTO (né en 1945) pour L’Enfer

1987 : Alain ABSIRE (né en 1950) pour L’Égal de Dieu

1988 : Alexandre JARDIN (né en 1965) pour Le Zèbre

1989 : Sylvie GERMAIN (née en 1954) pour Jours de colère

1990 : Pierrette FLEUTIAUX (1941-2019) pour Nous sommes éternels  : inhumée au Père Lachaise de Paris. [12]

1991 : Paula JACQUES (Abdi : né en 1949) pour Déborah et les Anges dissipés

1992 : Anne-Marie GARAT (1946-2022) pour Aden

1993 : Marc LAMBRON (né en 1957) pour L’Œil du silence

1994 : Olivier ROLIN (né en 1947) pour Port-Soudan

1995 : Emmanuel CARRÈRE (né en 1957) pour La Classe de neige

1996 : Geneviève BRISAC (née en 1951) pour Week-end de chasse à la mère

1997 : Dominique NOGUEZ (1942-2019) pour Amour noir

1998 : François CHENG (né en 1929) pour Le Dit de Tianyi

1999 : Maryline DESBIOLLES (née en 1959) pour Anchise

2000 : Camille LAURENS (Laurence Ruel : née en 1957) pour Dans ces bras-là

2001 : Marie NDIAYE (née en 1967) pour Rosie Carpe

2002 : Chantal THOMAS (née en 1945) pour Les Adieux à la reine

2003 : Dai SIJIE (né en 1954) pour Le Complexe de Di

2004 : Jean-Paul DUBOIS (né en 1950) pour Une vie française

2005 : Régis JAUFFRET (né en 1955) pour Asiles de fous

2006 : Nancy HUSTON (née en 1953) pour Lignes de faille

2007 : Éric FOTTORINO (né en 1960) pour Baisers de cinéma

2008 : Jean-Louis FOURNIER (né en 1938) pour Où on va, papa
 ?

2009 : Gwenaëlle AUBRY (née en 1971) pour Personne

2010 : Patrick LAPEYRE (né en 1949) pour La vie est brève et le désir sans fin

2011 : Simon LIBERATI (né en 1960) pour Jayne Mansfield 1967

2012 : Patrick DEVILLE (né en 1957) pour Peste et Choléra

2013 : Léonora MIANO (née en 1973) pour La Saison de l’ombre

2014 : Yanick LAHENS (née en 1953) pour Bain de lune

2015 : Christophe BOLTANSKI (né en 1962) pour La Cache

2016 : Marcus MALTE (Martiniani : né en 1967) pour Le Garçon

2017 : Philippe JAENADA (né en 1964) pour La Serpe

2018 : Philippe LANÇON (né en 1963) pour Le Lambeau

2019 : Sylvain PRUDHOMME (né en 1979) pour Par les routes

2020 : Serge JONCOUR (né en 1961) pour Nature humaine

2021 : Clara DUPONT-MONOD (née en 1973) pour S’adapter


[1Ne pas se fier au prénom masculin : il était classique à l’époque pour une femme qui écrivait de prendre une identité masculine.

[254ème division.

[326ème division.

[482ème division.

[511ème division, 6 Est, 8 Sud.

[623ème division, 9, 21. Indication d’une exhumation en février 1947.

[717ème division, 14Est, 3Sud - 1P1902.

[85ème division, 19, 22 - 231P1924.

[981ème division.

[1052ème division.

[1153ème division.

[1275ème division.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Le Prix Femina