SAINT-JOSEPH (974) : cimetière du Butor

mardi 14 juin 2022
par  Philippe Landru

Créé au milieu du XIXe siècle, les tombes chrétiennes les plus anciennes encore en place datent des années 1840. On y trouve également des tombes chinoises hakka, et une tombe musulmane, ce qui est très rare dans la mesure où les musulmans possèdent leurs propres cimetières à la Réunion.

La curiosité du lieu est la présence d’une « sainte » locale : Scholastique Malet (1812-1862) était une pieuse laïque qui acquit de son vivant la réputation d’une sainte. Elle fut enterrée au cimetière du butor, sa tombe primitive, régulièrement fleurie, est couverte d’ex-voto.

JPEG - 24 ko
Tombe d’origine, recouverte d’ex-voto.

Sur sa tombe, un brigadier sourd aurait récupéré l’ouïe. En 1941, le clergé de La Réunion décida la construction d’un mausolée en reconnaissance de ses grâces. L’édifice est constitué de pierres de taille provenant de tombeaux abandonnés. Le 20 novembre 1941, le curé de Saint-Joseph note dans le registre de la cure : « Les médecins ayant identifié des ossements, ceux-ci furent déposés dans un coffret de natte vernis de 60 centimètres de long, et intérieurement garni de plomb. Une copie du procès verbal de l’exhumation y fut enfermée ».


Merci à Nicolas Badin pour les photos.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?