POINCARÉ Raymond (1860-1934)

Cimetière de Nubécourt (55)
jeudi 10 novembre 2011
par  Philippe Landru


PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE


Précédé par Armand FALLIÈRES


Suivi par Paul DESCHANEL


Avocat, député puis sénateur de la Meuse, académicien français depuis 1909, plusieurs fois ministre, Raymond Poincaré devint président du Conseil en 1912. Porteur de « l’esprit de revanche » sur l’Allemagne depuis la perte de l’Alsace-Moselle en 1870, il noua des liens diplomatiques avec le Royaume-Uni et la Russie. Président de la République de 1913 à 1920, il parvint à réaliser « l’union sacrée » de la nation lorsque la guerre éclata. Toutefois, Clémenceau, qu’il appela à la présidence du Conseil en 1917, lui fit ombrage et l’éclipsa du pouvoir. En 1922, de nouveau à la tête du gouvernement, il gèra l’occupation de la Ruhr par les troupes françaises et exigea une solide compensation financière de l’Allemagne, deux mesures qu’il fut contraint d’abandonner suite au plan Dawes. En 1926, nouveau retour sur le devant de la scène politique : une crise monétaire ravageait la France et Poincaré fut sollicité en tant qu’expert financier. Il constitua alors un gouvernement d’union nationale chargé de stabiliser le franc, une mission accomplie dès 1928. Il se retira alors afin de rédiger ses mémoires.

Il est également cousin du mathématicien et savant Henri Poincaré, académicien tout comme lui (mais inhumé au cimetière Montparnasse).


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique