PONGE Francis (1899-1988)

Cimetière protestant de Nîmes (30)
vendredi 18 juillet 2014
par  Philippe Landru

Élevé dans au sein d’une famille protestante aisée, il s’intéressa précocement à la littérature et de l’écriture. Il partagea son temps entre les messageries Hachette où il est employé et son cabinet de travail où il noircit ses premières pages. Militant communiste, délégué syndical, il perdit son emploi lors des grèves de 1936 et quitta Paris en 1940 pour entrer dans la Résistance. Le Parti pris des choses, paru en 1942, pose les éléments essentiels de sa ligne poétique, très différente de celles des surréalistes, de Saint-John Perse et René Char : Ponge dissèque les objets, en abolissant la frontière entre le mot et la chose qu’il désigne. Il se fait le poète du quotidien, matérialiste et sensualiste. Devenu professeur après la guerre, il écrivit poèmes et essais en parallèle. Salué par Jean-Paul Sartre et Philippe Sollers comme un des auteurs majeurs de la poésie contemporaine, Francis Ponge fut récompensé tardivement par le Grand prix de poésie de l’Académie française en 1984.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique