BAO DAI (Nguyễn Phúc Vĩnh Thụy : 1913-1997)

Passy - 3ème division
samedi 23 février 2008
par  Philippe Landru

Dernier empereur du Vietnam, il monta sur le trône de Hué, la capitale impériale, en 1932. Il engagea des réformes mais la mauvaise volonté du « protecteur » français et son absence de pouvoir paralysèrent son action : les jeunes nationalistes reportèrent alors leurs espoirs sur le Viêt-Minh. Le coup de force japonais de 1945 redonna un temps vie au projet impérial, mais le retour des Français l’obligea à abdiquer. Replacé à la tête de l’Etat en 1949 (les Français voyaient alors en lui un moyen d’éviter le communisme), il fut déposé en 1955. Il passa le reste de sa vie en France, où il fut naturellement inhumé. Toute sa vie, il mena en réalité une vie oisive, pantin des uns et des autres selon les circonstances.


Retour vers le cimetière de Passy


Commentaires

Logo de cp
BAO DAI (Nguyễn Phúc Vĩnh Thụy : 1913-1997)
jeudi 26 mars 2020 à 16h53 - par  cp

Parfois, on lit des articles énigmatiques où l’on sent que l’auteur suggère une chose sans clairement oser en donner le sens. Est décédé ces jours-ci un hiérarque de la république, un énarque aussi, sénateur, ancien député, etc., Jacques Oudin, mort le 20 mars à 80 ans. Le Monde en parle ainsi :
.
« Sa vie commence comme un roman d’aventures. La mère de Jacques Oudin, journaliste d’origine ukrainienne exilée en France, part dans les années 1930 en reportage en Chine puis en Indochine, où elle rencontre le dernier empereur du Vietnam, Bao Daï. C’est au cours de ce séjour qu’il naît sur un bateau vapeur, en mer de Chine, naissance officiellement déclarée le 7 octobre 1939 à ce qui s’appelle alors Tourane  »
.
Voudrait-on nous signifier que le sénateur Oudin , aux traits eurasiens, serait l’enfant naturel de l’empereur oublié ? A noter que dans le Who’s Who il ne mentionnait rien dans la rubrique « Parents », on sait que sa mère Sophie Jablonska eut une vie assez fantasque, mais rien de monsieur Oudin père, il semble s’être évaporé ! Jacques Oudin est mort du coronavirus.

BAO DAI (Nguyễn Phúc Vĩnh Thụy : 1913-1997)
jeudi 16 mai 2013 à 21h15

Avec mon époux, nous avons habité rue de Longchamp de 1977 à 1984. Je me souviens, moi aussi, de ce monsieur agréable et délicat avec qui nous conversions (je regrette d’ailleurs de ne pas lui avoir fait savoir que je connaissais son incroyable histoire). Il se promenait toujours accompagné de son chien et tous les deux semblaient bien tristes.

BAO DAI (Nguyễn Phúc Vĩnh Thụy : 1913-1997)
dimanche 6 mai 2012 à 08h54

J’ai le souvenir d’avoir, dans les annees 70 (je suis ne en 1959 et j’ai habite rue de Longchamp toute ma jeunesse) régulièrement croise Bao Dai se promenant mélancoliquement avec son epouse dans les jardins du Trocadero.

Du haut de mes quinze ans, je regardais avec incrédulité et un peu de fascination ce petit homme discret en imperméable beige, dont on m’avait dit qu’il était le dernier Empereur du Vietnam exile en France...

Mais dans notre quartier, l’ado que j’étais était souvent au spectacle rien qu’en sortant dans la rue : je me souviens aussi d’avoir croise Jean Gabin, Arletty, Marcel Dalio, Henri Langlois créateur de la Cinematheque...