CHANCEAUX-SUR-CHOISILLE (37) : cimetière

visité en juillet 2020
jeudi 22 octobre 2020
par  Philippe Landru

Le cimetière de Chanceaux-sur-Choisille se décompose en deux parties : l’ancienne (avec sa belle allée d’arbres) et la moderne (en contrebas).

Ici repose l’homme de cirque Charles SPIESSERT (1896-1971). Issu d’une vieille famille de montreurs d’ours hongrois, les Spessardy (francisé en Spiessert après la Première Guerre mondiale) [1], dans la plus pure tradition des saltimbanques et propriétaires d’une ménagerie ambulante, il racheta en 1928 le Cirque Pinder aux filles et à la veuve d’Albert Pinder. Innovateur au niveau du spectacle, il engagea des sportifs ou des chanteurs populaires comme têtes d’affiches. Après la Seconde Guerre mondiale, le Cirque Pinder sous sa direction connut ses heures de gloire, avec des spectacles de plus en plus beaux, un matériel routier à la pointe du progrès et surtout le succès avec le concours de l’ORTF et les jeux radiophoniques. Dans les années 1960, ce cirque était partenaire de l’ORTF et portait le nom de « cirque Pinder-ORTF ». Il accueillit Roger Lanzac pour l’émission de radio Le Jeu des 1000 francs et l’émission télé La Piste aux étoiles quand elle n’était pas tournée au Cirque d’Hiver à Paris. A sa mort, ses fils Serge, Willy (qui repose dans ce même caveau) et Jimmy qui assumèrent le direction, mais les frais ne cessant d’augmenter, ils vendirent à Jean Richard le cirque Pinder qui se nomma désormais Pinder-Jean Richard. Le cirque Pinder s’est longtemps posé à Chanceaux-sur-Choisille pour passer l’hiver, à l’époque où le cirque était tenu par Charles Spiessert. C’est pourquoi le cirque, même à l’époque où il évoluait sous l’enseigne de cirque Jean Richard, a toujours commencé sa tournée à Tours. [2] Tombeau de Charles Spiessert (1896-1971) - Chanceaux-sur-Choisille (37)


[1Son père, Karl (1864-1921), repose au cimetière de Saint-Maixent-l’Ecole (79).

[2Il semblerait que le dresseur d’éléphants Gosta Kruze (+1973), qui officiait dans ce cirque, repose dans ce même cimetière (une rue de la commune porte son nom) mais je n’ai trouvé aucun tombeau de ce nom.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?