PARNAY (49) : cimetière

visité en août 2019
mercredi 6 mai 2020
par  Philippe Landru

Visite par une fin de journée à l’occasion d’un coucher de soleil dans un ciel à la fois clair et nuageux.

Plusieurs tombeaux ornés d’une même famille attendent le taphophile au cimetière de Parnay.

François-Henri ALLAIN-TARGÉ (1832-1902) était le fils de François Henri Allain- Targé (1797-1884) [1], député du Maine-et-Loire. Il épousa Geneviève Villemain (+1884), fille d’Abel Villemain. Ami de Léon Gambetta, de Paul-Armand Challemel-Lacour, d’Eugène Spuller et d’Henri Brisson, il fut un opposant au Second Empire. À la proclamation de la République, il devient préfet de Maine-et-Loire, puis préfet de Gironde avant de démissionner après la capitulation de Paris. La même année, il fut élu au conseil municipal de Paris comme Républicain radical, aux côtés de Georges Clemenceau. Il fonda avec Gambetta le quotidien La République française, où il écrivit jusqu’en 1889. Élu député de la Seine sur la liste de l’Union républicaine aux élections législatives de 1876, il devint ministre des Finances en 1881 et ministre de l’Intérieur en 1885.

Le couple eut deux filles :

- la première, Geneviève, mourut à 25 ans en 1883. Elle était l’épouse de Charles FERRY (1834-1909), frère de Jules Ferry, qui fut préfet de Saône-et-Loire en mars 1871 (où il joua un rôle déterminant dans la répression de l’agitation communarde), puis commissaire du gouvernement en Corse en octobre 1871. Il devint préfet de la Haute-Garonne en novembre 1871 et occupa ces fonctions jusqu’en 1873. Parlementaire des Vosges, il fut tour-à-tour député (1881-1885), sénateur (1888-1891) puis à nouveau député (1893-1902) du département. C’est pourtant loin des Vosges qu’il repose, avec son épouse dans ce cimetière. Ils furent les parents d’Abel Ferry.

- la seconde épousa le député et ministre Amédée de La Porte, qui repose au cimetière Cadet de Niort (79).

Les tombeaux se présentent de la manière suivante (de gauche à droite)

- le tombeau de François-Henri Allain-Targé est orné d’un médaillon par Denys Puech . Y repose également l’historienne Fresnette PISANI-FERRY (1918-1984), fille de Abel, petite-nièce de Jules, seconde épouse d’Edgar Pisani, et mère de l’économiste Jean Pisani-Ferry. Elle fut l’auteure de plusieurs ouvrages portant sur ses célèbres ascendants.

- le tombeau de Geneviève Villemain-Ferry, orné du Souvenir, très belle statue par Antonin Mercié (une copie de cette statue se trouve au musée d’Orsay).

- le tombeau de Charles Ferry.

On trouve encore dans ce cimetière la tombe du viticulteur Antoine CRISTAL (1837-1931). Il inventa un concept pour la culture du vignoble saumurois et produisit un cru célèbre. Le système de murs percés de trous qu’il créé dans son vignoble, au travers desquels la vigne pousse, profitant de la chaleur accumulée par les pierres, et permettant d’améliorer la maturité des raisins, fut une innovation exemplaire pour la viticulture. Vingt ans plus tard, il fournissait la Cour d’Angleterre et les grands restaurants de la capitale. Dans une région traditionnellement productrice de vin blanc, il sortit les vins rouges de l’anonymat. Il fut l’ami et le fournisseur de Georges Clemenceau, friand des vins de Saumur.

- Pierre Jean BERTHELOT (1786-1873), un « vétéran de la Grande armée ».

- La tombe désormais anonyme d’un jeune canonnier de 25 ans tué en février 1918.


[1Sans doute inhumé à Angrie (49) - en attente de réponse.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?