SAINT-BARTHÉLEMY-D’ANJOU (49) : cimetière

Visité en août 2019
lundi 16 mars 2020
par  Philippe Landru

Dans le cimetière de Saint-Barthélemy, qui n’est pas le plus charmant du département, repose l’académicien René BAZIN (1853-1932).

Plusieurs fois lauréat de l’Académie, professeur de droit à la Faculté libre d’Angers, il publia des romans ayant le plus souvent pour cadre le milieu rural et paysan de l’ouest de la France, des livres de voyages, et collabora à la Revue des Deux Mondes et à divers journaux. Il fut élu à l’Académie, après le succès de son ouvrage Les Oberlé, en 1903. Chrétien social et fervent catholique, René Bazin fut porté toute sa vie par ses convictions religieuses. Précurseur des intellectuels catholiques et chrétiens sociaux, René Bazin s’efforça de promouvoir dans ses écrits des conditions de travail humaines et le respect de la personne.

Il était le grand-oncle de l’écrivain Jean-Pierre Hervé-Bazin dit Hervé Bazin.

Dans son tombeau repose sa fille Geneviève et l’époux de celle-ci, le comte Antoine « Tony » CATTA (1884-1974), qui fut le secrétaire du Comité de la droite, parti de la droite monarchiste. Journaliste, il écrivit dans L’Écho de la Loire jusqu’en 1932, année où il devint le rédacteur en chef de l’hebdomadaire royaliste L’Espérance du peuple ainsi que du Journal d’Ancenis, dont il devient le directeur. Il fut en outre professeur de droit à l’Université catholique d’Angers.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?