Un cimetière du Moyen-âge sous le Monoprix de Réaumur-Sébastopol (Paris 2ème)

France3 Ile de France - 27 février 2015
vendredi 27 février 2015
par  Philippe Landru

Incroyable ! Même si je savais que ce Monoprix était globalement à l’emplacement de ce cimetière de la Trinité, je n’aurais jamais imaginé un site aussi intact. Ce fut « mon » Monoprix durant plus de dix ans !


Des travaux entrepris par le Monoprix de Réaumur-Sébastopol, à Paris, dans le 2ème arrondissement, qui se situe sur l’emplacement de l’ancien hôpital médiéval de la Trinité, ont permis de découvrir de nombreuses fosses et ossements humains liés au cimetière de l’hôpital.

Lorsqu’en 2006, le Monoprix de Réaumur-Sébastopol, dans le 2ème arrondissement de Paris, entreprend, sous l’immeuble où il est installé, des travaux d’abaissement du niveau du sol pour agrandir ses locaux de stockage, apparaissent très vite au jour de très nombreux ossements humains. Des ossements humains très bien conservés, des squelettes qui pour beaucoup sont parfaitement rangés, disposés les uns à côté des autres, certains tête-bêche. Il apparaît immédiatement qu’il s’agit là de fosses communes d’un très ancien cimetière.

Le Monoprix Réaumur-Sébastopol, ancien immeuble Félix-Potin, est construit sur l’emplacement de l’ancien hôpital de la Trinité, fondé au 12ème siècle et détruit à la fin du 18ème siècle. Plus précisément, il apparaît que l’immeuble du Monoprix se situe à l’emplacement de l’ancien cimetière de l’hôpital. Il n’est donc pas étonnant de trouver là quantité d’ossements humains. Mais dans ce cas précis, la bonne conservation des squelettes et leur nombre, leur variété, le nombre de fosses découvertes aussi rendent ces fouilles très intéressantes. Leur exploitation est déjà très prometteuse en terme de mise à jour de nos connaissances de la vie à Paris à cette époque.

De nombreux aléas depuis 2006 (divers changements de propriétaires etc...) ont énormément retardé le chantier. Si bien que depuis janvier 2015, une équipe de l’Inrap (l’Institut national de recherches archéologiques préventives) fouille et fouillera jusqu’en mars 2015 sur prescription de l’Etat, une centaine de mètres carrés sous le Monoprix.
Ces recherches permettent d’étudier, pour la première fois à Paris, un contexte hospitalier au sein de la ville qui abritait plusieurs établissement du même type.

A ce jour, huit fosses communes ont été découvertes. Sept d’entre elles ont accueilli entre cinq et vingt-cinq individus. La huitième, beaucoup plus importante compte, en l’état actuel des fouilles, cent cinquante défunts qui semblent être décédés à la même date et témoigner d’une crise de mortalité dont il s’agira de trouver la cause : épidémie, maladie particulière etc...


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?