JULLOUVILLE (50) : cimetière de Bouillon

visité en janvier 2013
vendredi 18 janvier 2013
par  Philippe Landru

Bouillon constitue le centre ancien et « historique » de la station balnéaire de Jullouville : c’est donc dans ce village qu’il faut aller chercher le cimetière. Quelques ancêtres de votre serviteur y reposent.


Curiosités


- Classique dans les grands cimetières parisiens, mais rare dans les cimetières ruraux, deux mains jointes à travers la tombe.


Célébrités : les incontournables...


Aucun


... mais aussi


- Louis AUBRY de la NOE (1862-1942), qui fut « Gouverneur des colonies ». Assez étrangement, on ne trouve aucune information sur ce personnage. Il repose à l’écart des autres tombes du cimetière, à l’entrée.

- Armand JULLOU (1833-1913) : riche propriétaire à Avranches, c’est en 1876 qu’il a l’idée d’acheter quarante hectares sur le littoral de Bouillon. Ayant formé une société civile avec son gendre Paul Dupuy (+1922 : il repose dans cette même tombe), architecte, il entreprit immédiatement de tracer les plans de la future station sur le modèle de Cabourg (Calvados). Un de ses premiers soucis fut d’édifier un casino et une église. En 1886, Armand Jullou fonda aussi une société de courses de chevaux dont les épreuves se disputaient (et se disputent toujours) sur la plage. Il donna ainsi son nom à la nouvelle station balnéaire, qui devint Jullouville.

- masson<-]Le Compagnon de la Libération Robert MASSON (1914-2010). Officier de l’Armée de l’Air, il entra dans la Résistance en 1941 et monta un réseau de renseignements.


Commentaires

JULLOUVILLE (50) : cimetière de Bouillon
lundi 21 janvier 2013 à 20h18

Bonsoir Philippe.
Son absence dans l’article signifie-t-elle que vous n’avez pas de photos de la tombe de Robert Masson ?
Bien à vous.
DB.

lundi 21 janvier 2013 à 22h07 - par  Philippe Landru

C’est exactement cela : lorsque j’ai visité le cimetière, j’avais oublié qu’il s’y trouvait, et je ne l’ai donc pas cherché !