KAKOU Elie (Alain Kakou : 1960-1999)

Cimetière juif des Trois-Lucs de Marseille (13)
lundi 17 septembre 2012
par  Philippe Landru

Originaire d’une famille juive tunisienne, il puisa dans sa famille et dans ses proches l’inspiration pour nombre de ses personnages, à commencer par la plus connue, la délicate Madame Sarfati.

Il fit ses premiers pas au Club Med, puis débuta sérieusement au théâtre du Point-Virgule. Nommé aux Victoires de la musique en février 1995 dans la catégorie « meilleur humoriste », ses spectacles riches en couleur furent de grands succès : Olympia, Zénith et Cirque d’Hiver Bouglione. Peu avant son décès, il démarrait une carrière cinématographique, apparaissant notamment dans La Vérité si je mens ! du cinéaste Thomas Gilou. Il mourut d’un cancer du poumon.

2014 : la tombe a été transformée (mais n’a pas changé de place).


Merci à Michel Cornille et à Michel Schreiber pour les photos.


Commentaires