BERTIN Louis-François (1766-1841), dit Bertin l’aîné

Père-Lachaise - 66ème division
dimanche 3 février 2008
par  Marie Beleyme

Le portrait de Bertin l’aîné est peut-être le tableau le plus connu d’Ingres, en tout cas l’un des portraits les plus emblématiques de l’avènement et du triomphe de la société bourgeoise du XIXème siècle.
Bertin fut l’un des patrons de presse les plus puissants de son époque. Peu après le coup d’état du 18 brumaire, il acquit le Journal des débats. Ouvertement royaliste, la publication lui valut un séjour à l’île d’Elbe et quelques années d’exil. Ce n’est que sous la Restauration qu’il retrouva le contrôle total de son journal, devenu alors l’un des plus influents de l’époque. Plutôt modéré et avocat d’une monarchie constitutionnelle, le journal devint sous Louis-Philippe le lieu d’expression de la haute bourgeoisie triomphante.

L’imposante figure vêtue de noir se détache nettement sur un fond d’un incroyable dépouillement. Le modèle est alors âgé de 66 ans et est au faite de sa fortune ; Ingres peint un « self-made man » qui n’a rien à prouver à personne. Aussi le tableau est-il sans concession aucune : le modèle est décoiffé, les vêtement, en particulier le gilet, semblent trop petits, l’embonpoint n’est en rien dissimulé. Et pourtant ce portrait dégage une véritable impression de puissance, Bertin nous défiant du regard. Les visiteurs du Salon de 1833 furent fascinés par le portrait, les critiques lui reprochèrent sa monochromie et la fille du modèle, Louise Bertin, reprocha au peintre d’avoir transformé un « grand seigneur en gros fermier. » Elle n’avait sans doute pas encore vu le portrait excessivement réaliste qu’Ingres fit de Mme Bertin mère, n’oubliant pas même la moustache.

Bertin l’aîné reposait avec son épouse et sa fille Louise dans la 8ème division du Père-Lachaise. C’est d’ailleurs dans cette division que le placent les guides. Cependant, il y a quelques années, il a été exhumé puis ré-inhumé dans le caveau d’un de ses descendants dans la 66ème division. Par la porte de la chapelle, on peut d’ailleurs apercevoir la stèle originelle qui a été conservée.


Retour au cimetière du Père-Lachaise


Commentaires

Logo de Michel Schreiber
BERTIN Louis-François (1766-1841), dit Bertin l’aîné
lundi 22 septembre 2014 à 11h59 - par  Michel Schreiber

@ Philippe : chapelle et stèle trouvées, et encore un grand MERCI pour la précision du nom de Patinot ! :-))

Logo de Michel Schreiber
BERTIN Louis-François (1766-1841), dit Bertin l’aîné
samedi 6 septembre 2014 à 16h05 - par  Michel Schreiber

Phillipe, est-il possible d’en savoir un peu plus sur la localisation de cette stèle dans la division 66 ? Pour l’instant, j’ai « fait » toutes les chapelles en bordure de cette division, mais en vain... Merci, Michel S.

Logo de Michel Schreiber
dimanche 7 septembre 2014 à 07h29 - par  Michel Schreiber

@ Philippe Landru : Merci beaucoup pour cette précision : avec le nom de la chapelle, c’est sûr, je trouverai lors de ma prochaine expédition au Père-Lachaise ! :-)) La dernière fois, j’avais dû me contenter de la bordure car nous étions à deux doigts de la fermeture des portes, et le monsieur m’agitait sa cloche carrément sous le nez, sans sourire particulier, dirons-nous... :-((

Logo de Michel Schreiber
samedi 6 septembre 2014 à 19h23 - par  Philippe Landru

@Michel Schreiber : :-) D’abord, elle n’est pas en bordure de division. Il s’agit de la chapelle Patinot. Soulignons au passage, avant que d’autres, comme d’habitude, ne se l’attribuent, que cette tombe avait été retrouvée par Marie Beleyme qui avait eu un contact avec la famille (de nombreux sites indiquent encore l’ancienne localisation).

Logo de hugongerard
BERTIN Louis-François (1766-1841), dit Bertin l’aîné
mercredi 2 mars 2011 à 11h27 - par  hugongerard

Pourquoi les oeuvres musicales de sa fille Louise Bertin , n ’ ont jamais été republiées

dans les magazins de partitions de musique , sauf qu ’ on ne peut les trouver à la bibliotèque

nationale de Paris . Ce n ’ est pas normal qu ’ une grande compositrice n ait pas eu

d interêt , qu ’ elle n ’ ait pas de succés , c ’ est une chose , mais qu ’ elle n ait pas d interêt

s ’ en est une autre .

Navigation

Articles de la rubrique