Poster un commentaire à la suite de l’article...

jeudi 28 mai 2020
par  Philippe Landru

2020

Si vous avez des informations sur le lieu d’inhumation des personnes qui suivent, merci de me contacter. En revanche, inutile de me les demander si elles n’apparaissent pas sur la nécro : dès que j’ai une info, je l’indique. S’il n’y a rien, c’est donc que je ne sais pas.
Point « doyens » - doyen de (...)

En réponse à...

Logo de Patrick
jeudi 20 février 2020 à 20h10 - par  Patrick

Adieu Poulet !

Avec son accent marseillais, son aisance face aux caméras, ses coups (un peu) tordus, le commissaire Lucien Aimé-Blanc était devenu une légende de la guerre contre le grand banditisme. Fils de résistant, il avait débuté à la Mondaine avant de rejoindre l’Anti-Gang et les Stups pour démanteler la French Connection. Devenu patron de l’OCRB (Office Centrale de Répression du Banditisme), il s’était fritté avec le commissaire Broussard qui dirigeait la BRI (Brigade de Recherche et d’Intervention) dans la traque de Mesrine. Son nom reste lié à toutes les grandes affaires de ces années-là : Ben Barka, Goldman, Mesrine, etc.
À lire ou à relire, ses mémoires : « L’Indic et le Commissaire », chez Plon.

Lucien Aimé-Blanc (1935 - 2020)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Navigation