MONTRICHARD (41) : cimetière de Nanteuil

visité en janvier 2011
dimanche 22 mai 2022
par  Philippe Landru

Le cimetière de Nanteuil est l’un des cimetières de Montrichard : il encadre l’église Notre-Dame de Nanteuil.


Y reposent :

André ALERME (1877-1960) : acteur de théâtre, il fut un second rôle au cinéma, dont les compositions les plus marquantes furent celles confiées par Jacques Feyder : il fut à deux reprises le mari de Françoise Rosay, épouse de Feyder à la ville, d’abord en croupier de casino dans Pension Mimosas, puis en bourgmestre vaniteux, mais couard, dans La Kermesse héroïque.

- La peintre figurative Jeanne BESNARD-FORTIN (1892-1978), dont le nom demeure tout à la fois attaché aux artistes de Montparnasse, au groupe des Surindépendants, aux artistes d’Alba-la-Romaine et aux artistes du secteur de Pontlevoy.

- Le psychiatre Louis Gustave BOUCHEREAU (1835-1900), ancien élève de Charcot et de Vulpian. Il fut surintendant de la division des femmes à l’asile Sainte-Anne à Paris et président de la Société médico-psychologique de Paris. Durant la guerre de 1870, il obtint le transfert d’une grande partie de ses malades en province. Il organisa une ambulance de campagne mobile et fut blessé durant les combats.

- Le journaliste, poète, dessinateur et homme de lettres Charles RICHARD (1856-1888), qui fut l’ami de Flaubert.

- Une figure locale : Jean SENTOUT (1901-1980). Située sur le bord du Cher, Montrichard devint un point de passage fondamental de la ligne de démarcation durant l’occupation allemande. Proche de Paris, et sur des axes de communication par trains, cars et trolleybus bien desservis ; le Cher y est étroit, avec des petites îles, des gués, des écluses, des restes de ruines immergées de vieux moulins…autant d’éléments facilitant sa traversée. Employé d’un marchand de bestiaux, Jean Sentout devint un passeur professionnel : outre le fait qu’il Il connaissait le dialecte alsacien, donc comprenait ce que disaient entre eux les Allemands, son travail l’amenait à aller d’une rive à l’autre du Cher pour s’occuper des bêtes et il avait un Auschweiss permanent. Sa réputation de passeur sérieux et désintéressé fut telle qu’il devint très vite le passeur des filières organisées. Il aurait permit le passage de plus de 5000 personnes.


Merci à Nicolas Badin pour les compléments photo.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?