HYMANS Max (1900-1961)

Montparnasse - 24ème division
mercredi 20 mai 2020
par  Philippe Landru

Elu député de l’Indre en 1928, il commença une carrière politique nationale qui dura douze ans, d’abord comme député SFIO, puis comme député USR (Union Socialiste Républicaine).

Il fut sous-secrétaire d’État au Commerce et à l’Industrie de 1937 à 1938, puis sous-secrétaire d’État aux Finances en 1938. Il quitta la SFIO pour le Parti socialiste de France-Union Jean Jaurès (PSdF), qui défendait les idées du Néo-socialisme avec pour devise « Socialiste, Républicain, Français ». Ce nouveau parti, présidé par Max Bonnafoux, comptait une quarantaine de parlementaires. Comme tous les néo-socialistes, Max Hymans était partisan d’une collaboration gouvernementale avec les radicaux, ce que refusait la S.F.I.O. Il se prononça de nombreuses fois en faveur de la création d’un ministère de l’économie, et en politique extérieure, en faveur d’une union militaire avec l’URSS et la Yougoslavie. Nommé Commissaire Général de l’Exposition universelle de 1937, il fut l’un des rares parlementaires à demander à intégrer un régiment de combat lors de la Seconde Guerre mondiale.

Résistant extrêmement actif durant la Seconde Guerre mondiale, rallié à De Gaulle, il fut président d’Air France de 1948 à 1961.

J’ignore pourquoi Bertrand Beyern place sa tombe au cimetière de Valençay (36), dont il fut effectivement maire et député.


Retour vers le cimetière Montparnasse


Commentaires

Navigation