AIXE-SUR-VIENNE (87) : cimetière

visité en août 2021
vendredi 17 décembre 2021
par  Philippe Landru


La petite chapelle de la Vierge et Saint-Jean du cimetière d’Aixe-sur-Vienne date de la fin du XIIIème siècle. Elle se trouve à l’emplacement d’une église et d’une collégiale. La construction est édifiée au-dessus d’une piscine dont l’accès se fait par un escalier. Alimentée par une source située en arrière, elle était réputée miraculeuse. Cette source fut détournée lorsque le cimetière fut établi en ce lieu, au XIXe siècle, et la piscine a été utilisée comme ossuaire.

On trouve dans ce cimetière la tombe d’André GOTERON (1849-1930), qui fut député de (1889-1900) puis sénateur (1900-1909) du département.

La présence de plusieurs tombes Desproges nous rappellent que Pierre Desproges avait des origines limousines à Chalus, a proximité.

La vraie personnalité de ce cimetière est un petit bonhomme de 6 ans ! Marcel PINTE (1938-1944), dit « Quinquin », était le fils d’Eugène Pinte, officier de l’armée française engagé dans la résistance dans le maquis Limousin. Le petit partageait le quotidien des maquisards, et les aidait en transportant des messages et des petits colis. Il mourut accidentellement, lors d’un parachutage d’armes britanniques, juste après un largage, mortellement touché par un tir de mitraillette d’un autre maquisard. Inhumé avec les honneurs réservés aux maquisards, élevé au grade de sergent à titre posthume, il reçut symboliquement en 2013 le titre de combattant volontaire de la Résistance. Son nom fut gravé sur le monument aux morts, ce qui en fit le plus jeune résistant français. Il repose avec son père.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?