MEUNIER Constantin (1831-1905)

cimetière d’Ixelles - Belgique
jeudi 5 novembre 2020
par  Philippe Landru

Ses débuts en sculpture datent de 1851, mais il abandonna cette discipline pour la peinture. Il eut une prédilection pour les sujets religieux, puis aborda les portraits, les scènes familiales, les sujets historiques. Un voyage dans le bassin minier de la province de Hainaut en Belgique marqua un tournant décisif dans son inspiration artistique et le conduisit à représenter des scènes de la vie des travailleurs et à militer au Parti ouvrier belge. Après 30 ans de peinture où il se fit l’interprète du réalisme sociale dans un style sombre et dramatique, Constantin Meunier revint à la sculpture et participa à l’exposition des XX avec Auguste Rodin. Ses œuvres, Le Puddleur et le Débardeur, le placèrent au rang des grands sculpteurs. Dès lors, commença une carrière parisienne glorifiant l’art social.

Dans les dernières années de sa vie, Constantin Meunier exécuta les sculptures destinées au Monument au Travail qui ne fut édifié qu’après sa mort. Ses œuvres sont visibles à Bruxelles, dans des lieux publics en Belgique, mais également au musée d’Orsay.

JPEG - 14.1 ko
Monument au Travail de Laeken - Bruxelles

Dans le domaine funéraire, on lui doit :
- le buste d’Emmanuel Chabrier sur sa tombe à Montparnasse, à Paris.
- le bronze d’Eugène Yzaÿe, dans ce même cimetière.


Commentaires