SAINTES (17) : cimetière Saint-Vivien

mardi 11 février 2020
par  Philippe Landru

Cimetière non traité de manière exhaustive.

Une ébauche pour ce cimetière que je n’ai pas encore visité, mais qui semble posséder pas mal de tombes intéressantes ; illustrée par quelques photos prises par Nicolas Badin.


Curiosités


JPEG - 24 ko
A l’entrée du cimetière, le tombeau Planchat honore trois membres d’une même famille : Jacques Planchat, professeur de musique à Saintes, et ses deux fils, Faustin et Charles, musiciens à l’Opéra-Comique. Buste et médaillons sont de Laurent Roustan.
JPEG - 26.1 ko
Tombeau de François Nicolas Leclere
L’épitaphe, en partie effacée, dit : À la mémoire d’un brave / Nicolas Jean François Leclere né à Colombey / (Meurthe), décédé à Saintes le 26 août 1850 / âgé de 76 ans / Bon époux, bon père adoptif des enfants de / sa veuve. Sa pieuse fin fut digne de sa vie / soldat à 15 ans, 1er capitaine de grenadiers / au 26e régiment de ligne à 38 ans. En Egypte à / Aboukir, aux pyramides, au mont Thabor, en Italie / à Gênes, à Marengo / il ? fortune du / grand capitaine en ? le général Moreau / Saint-Domingue, la Martinique furent témoins de sa / haute valeur et ? ses nombreuses / blessures. ? / de la garde nationale, il fit la ? de ses concitoyens / Passants, priez pour lui.


La tombe Delourme possède deux médaillons… dont celui du chien Médor !

JPEG - 25.1 ko
Des parents ayant le sens de l’humour, ou un hasard étonnant ?!!

Personnalités


- Le bibliothécaire et historien local Louis AUDIAT (1832-1903), également auteur de poésies. On lui doit de nombreux ouvrages sur l’histoire de la Saintonge. Sa tombe, qui a perdu sa palme en bronze, nécessiterait une sévère réfection.

- L’homme de lettres Léon BOUYER (1865-1918).

- Fernand CHAPSAL (1862-1939) : maire de Saintes de 1919 à sa mort, sénateur radical du département à partir de 1921 (il fut vice-président du Sénat), il a occupé de multiples fonctions dans la haute-administration de la Troisième République. Il fut en particulier ministre à trois reprises entre 1926 et 1938 (Commerce, Industrie puis Agriculture). Il est le grand-père de l’écrivaine Madeleine Chapsal [1] et l’arrière-grand-père de l’écrivain Jérôme Hesse.

- Jacques Philippe CUVILLIER (1774-1857) : officier de marine ayant servi sous la Révolution puis l’Empire, il fut entre 1832 et 1838 gouverneur de la Réunion. Il repose sous un obélisque, assez typique d’un grand nombre de tombeau d’officiers de l’Empire.

- Jean-Octave LAURAINE (1864-1936) : député de la Charente-Maritime de 1898 à 1923, il présida pendant 16 ans du groupe de la Gauche radicale. Sénateur du département de 1923 à 1934, il fut en 1914 un très éphémère Sous secrétaire d’État à la Guerre.

- Le général Léon François RAFFENEL (1856-1914), qui servit au Tonkin et en Indochine, et qui fut tué en Belgique au début de la guerre. Il fut provisoirement inhumé au cimetière militaire provisoire de Tintigny par les Allemands, puis rapatrié ici. C’est l’un des 42 généraux français morts au combat durant la Première Guerre mondiale.


Photo Planchat : inventaire.poitou-charentes.fr
Photo Leclere : Geneanet
Photo Raffenel : Flickr / Marie-Hélène Cingal


[1Le père de l’auteure, haut fonctionnaire, repose dans ce caveau mais il ne semble pas que ce soit le cas de sa mère.


Commentaires

Logo de Hesse
SAINTES (17) : cimetière Saint-Vivien
mardi 25 février 2020 à 21h11 - par  Hesse

En réponse à votre note, la mère de Madeleine Chapsal est inhumee à Eymoutiers (87). Pour information dans la concession Chapsal est aussi inhumé Cyprien Chapsal, principal du collège de garçons de Saintes sous le Second Empire, père de Fernand Chapsal.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?