Les ministres de Valery Giscard d’Estaing sous la Ve République (1974-1981)

samedi 26 octobre 2019
par  Philippe Landru

Lors de mes multiples voyages, j’ai retrouvé un très grand nombre de ministres (et de secrétaires d’Etat) de tous les gouvernements dans les cimetières (ceux que je cherchais mais aussi un certain nombre que j’ai trouvé incidemment). Concernant la Ve République, sur les 229 ministres qui occupèrent la fonction du premier gouvernement De Gaulle à aujourd’hui et qui sont décédés, j’en ai retrouvé 166 (73%) (octobre 2019). J’ai décidé d’en faire cinq articles recensant l’intégralité de ceux qui reçurent un maroquin depuis 1958.

- Les ministres de Charles de Gaulle sous la Ve République
- Les ministres de Georges Pompidou sous la Ve République
- Les ministres de Valery Giscard d’Estaing sous la Ve République
- Les ministres de François Mitterrand sous la Ve République
- Les ministres décédés sous la Ve République : des gouvernements Chirac au gouvernement actuel

Ce sont pour moi des articles de travail utiles, et ils peuvent l’être aussi pour des chercheurs d’histoire contemporaine. Même s’il y a plus glamour comme article, ils peuvent plonger l’essentiel de nos contemporains, d’âges très divers, dans le « passé politique » qui leur fut le plus familier. A la lecture de ces articles, on retrouve la quasi totalité des figures de la Gauche, de la Droite et du Centre des soixante dernières années.

Restait l’épineuse question de comment les ranger. La logique première aurait été de les classer par ministères, de 1958 à nos jours, mais cette classification n’était pas adaptée : outre le fait que tous les ministères ne se retrouvent pas dans tous les gouvernements (certains apparaissent, d’autres disparaissent, fusionnent…), beaucoup de nos « leaders » politiques exercèrent de multiples fonctions ministérielles qui aurait impliqué trop de redites.

J’ai donc préféré les référencer en fonction des mandats présidentiels, de De Gaulle à Mitterrand. Un article clôture la série pour les ministres « d’après Mitterrand » dont la plupart sont encore en vie. Bien entendu, certains ayant exercé sous plusieurs présidents, on pourra les retrouver dans plusieurs articles.

Pour chaque présidence, quatre rubriques :
- Les tombes retrouvées et qui font l’objet d’un article dans mon site,

- les tombes retrouvées mais dans des cimetières que je n’ai pas encore visités (encore que j’ai mis dans cette catégorie plusieurs ministres dont je possède la photo de la tombe. Ils seront traités dans les semaines qui viennent et changeront de catégorie),

- les localisations de sépultures qui ne me sont pas connues. Il est intéressant de noter que dans cette catégorie ne figurent pas que des personnalités secondaires : ainsi, des ministres comme Raymond Marcellin, René Haby, Pierre Arpaillange, Claude Cheysson, Alain Devaquet ou Alain Savary, qui marquèrent fortement leur époque, se jouent des recherches. Il va sans dire que les habitués du site ont ici un rôle à jouer, dans leur connaissance parfois plus fine des différents terroirs français, pour pouvoir compléter mes séries. Outre la considération du public, ils y gagneront un panier garni et, pour le moins, le sourire de la crémière. Alors affutez vos cerveaux, vos réseaux et votre perspicacité. Certains habitués du site sont déjà passés maître dans ce genre de recherche (salut amical à Ghislain Marry par exemple) !

- les ministres toujours en vie… Bon, le temps passe...

Quelques observations intéressantes après avoir mené ce travail :

- La norme est que les ministres sont inhumés dans leur terre d’ancrage locale, où souvent ils commencèrent leur carrière municipale, mais certains dérogent à la règle : l’exemple récent de Chirac le démontre (bien qu’il ait été maire de Paris, sans l’inhumation précédente de sa fille à Montparnasse, on l’attendrait plutôt en terre corrézienne). Certains ministres, indiqués dans la catégorie « tombes ignorées », reposent très certainement dans les villes qui virent éclore leur carrière politique, mais je n’ai pas toujours eu le temps de contacter toutes les mairies concernées.

- la faible part des femmes jusqu’à une époque très récente dans les gouvernements de la Ve République. Cette discrimination, étonnamment, s’exerce également dans le domaine taphophilique : il est toujours plus difficile, en dehors de quelques grands noms (comme Simone Veil), de retrouver les dernières demeures des ministres femmes par rapport aux ministres de sexe masculin. Je me souviens encore du mal que j’ai eu à dénicher la destination finale des restes de Françoise Giroud (scoop dont ce site s’était fait l’écho).

- La plus grande difficulté à retrouver les sépultures des ministres décédés entre 1975 et 2005 : décès trop anciens pour être référencés sur le net qui n’en était qu’à ses balbutiements, et trop récents pour trouver des données dans des ouvrages plus anciens ! Restent qu’il m’en manque finalement assez peu sur le nombre

- Quelques statistiques éclairantes :

  • trois ministres de De Gaulle sont encore parmi nous (dont Giscard). Jacques Trorial, né en 1932, est le moins connu des trois.
  • On l’a beaucoup dit ces dernières semaines, mais la seule personnalité politique qui ait été ministre sous tous les présidents, de De Gaulle à Mitterrand, était Chirac.
  • les trois ex-ministres les plus âgés encore parmi nous sont Albin Chalendon, suivi de près (même année 1920) par Hubert Germain (qui figure également dans les quatre derniers Compagnons de la Libération encore en vie) et Christian Bonnet. A l’inverse, l’actuel ministre Gabriel Attal, âgé de 29 ans à sa nomination, est le plus jeune ministre de la Ve République, battant de quelques mois le record établi par François Baroin en 1995.
  • Il reste encore 21 ministres nés entre 1920 et 1929. Parmi eux, quelques figures de grande notoriété : Robert Badinter, Christian Poncelet, Jacques Delors, Bernard Pons, Roland Dumas… et Valery Giscard d’Estaing bien entendu !
  • Je n’ai pas fait le décompte des ministres décédés centenaires, mais il y en a peu : Antoine Pinay, mort à quelques jours de ses 103 ans, demeure l’exemple le plus connu, sinon unique.
  • Petit retour sur les femmes, qui est éclairant : sans même parler de leur ordre dans les hiérarchies ministérielles (le plus souvent à des postes de sous-secrétaires d’Etat, et toujours associées à des fonctions dévolues aux rôles traditionnelles de la femme accordées par des hommes - enfance, santé, condition féminine), elles furent peu nombreuses jusqu’à Mitterrand. On peut toute les signaler : deux seulement sous de Gaulle (Marie-Madeleine Dienesch, connue pour ses positions anti-avortement, qui reprit du service sous Pompidou, et Nafissa Sid Cara, femme et musulmane… cela devrait parler à notre époque !), une tête nouvelle sous Pompidou : Suzanne Floux ; une ouverture plus nette sous Giscard (outre Françoise Giroud et Simone Veil, sept têtes nouvelles : Hélène Missoffe, Nicole Pasquier, Hélène Dorlhac de Borne, Alice Saunier-Seïté, Christiane Scrivener, Annie Lesur et Monique Pelletier).
  • Dans ces listes, beaucoup d’affreux toxiques (selon vos opinions politiques, pas forcément les mêmes), mais aussi quelques figures marquantes, dans le bon sens du terme. Et même pour moi qui me suis toujours refusé de tomber dans le populiste et dangereux « tous pourris », un nombre tout de même impressionnant de ministres, de tous bords, confrontés à la justice.
  • Ca-et-là, quelques observations assez effarantes avec le temps, comme celui d’observer que Simone Veil et Maurice Papon appartinrent à un même gouvernement !
  • Si l’on omet le cas particulier, sous de Gaulle, des ministres associés dans le cadre de la décolonisation (Senglor, Houphouët-Boigny, Tsiranana…), tous les ministres français que j’ai retrouvés reposent en France à une exception : Jean Taittinger, qui repose en Suisse. Peu furent crématisés (cela changera), essentiellement des ministres de gauche. Sur les 166 ministres retrouvés (oct 2019), seuls 6 n’ont pas de tombe à ma connaissance : dispersion dans la mer (Jean-François Deniaud), dans une rivière (Georges Fillioud)...
  • Malgré l’ancrage local, c’est en Ile-de-France que l’on trouve le plus grand nombre de sépultures de ministres (41 sur 166, dont 24 dans Paris intra-muros). Dans notre République adorant les symboles, force est de constater que peu d’entre-deux furent des « grands hommes » puisqu’ils ne sont que deux à occuper le Panthéon (Malraux et Veil). Après Paris, les départements qui abritent le plus de sépultures de ministres sont les Hauts-de-Seine (7 ministres… de droite) et le Calvados (six ministres). Les grandes villes ne se détachent pas non plus : aucun ministre à Lyon, un seul à Marseille, deux sur Lille. Aucun à Bordeaux (Juppé est vivant !), pas même Chaban qui est dans les Pyrénées. Aucun sur Nantes (en attente de Ayrault ?). En terme régional, aucune région ne se détache nettement : 5 en Bretagne, 10 en Paca... Aucun ministre à ma connaissance dans les DROM. Deux en Corse en revanche (Dominati et Rocard).
  • Certaines tendances qu’on aurait pu imaginer ne s’avèrent pas vraies : De Gaulle n’est pas plus allé chercher des ministres dans le Grand-Est, terre de combats et d’officiers, que la Gauche n’est allée chercher des bataillons dans les grands bassins ouvriers du Nord-Pas-de-Calais ou de Seine-Saint-Denis.

Reste évidemment que toutes ces données nécessiteront des mises-à-jour en fonction des nouvelles entrées.


Premier ministre


- Jacques CHIRAC, de mai 1974 à août 1976 : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris.
- Raymond BARRE, d’août 1976 à mai 1981 : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris.


Sépultures des ministres retrouvées et traitées


Ain


- Gabriel PÉRONNET : inhumé au cimetière de Cusset (01).


Aisne


- Jacques PELLETIER : inhumé au cimetière de Villers-en-Prayères (02).


Alpes-Maritimes


- Jacques MÉDECIN : inhumé au cimetière de Gairaud de Nice (06).
- Michel PONIATOWSKI : inhumé au cimetière du Rouret (06).


Ardennes


- Jacques SOURDILLE : inhumé au cimetière de Grandpré (08).


Aube


- Paul GRANET : inhumé au cimetière d’Ossey-les-Trois-Maisons (10).
- Robert GALLEY : inhumé au cimetière de Ricey-Haute-Rive aux Riceys (10).


Calvados


- Michel d’ORNANO : inhumé au cimetière de Deauville (14).


Charente-Maritime


- Jean FARGE : inhumé au cimetière des Bois de Saint-Georges-de-Didonne (17).


Corse


- Jacques DOMINATI : inhumé en l’ancien cimetière des Sanguinaires d’Ajaccio (Corse).


Côte-d’Or


- Jean-Philippe LECAT : inhumé au cimetière d’Epagny (21).


Eure


- René TOMASINI : inhumé au nouveau cimetière de Tosny (27).


Gard


- Michel COINTAT : inhumé au cimetière de Tresques (30).


Gironde


- Olivier GUICHARD : inhumé au cimetière de Néac (33).
- Robert BOULIN : inhumé au cimetière de Villandraut (33).


Ille-et-Vilaine


- Yvon BOURGES : inhumé au cimetière nord de Rennes (35).


Indre


- Jean-Paul MOUROT : inhumé au cimetière de Chitray (36).


Indre-et-Loire


- Jacques SOUFFLET : inhumé au cimetière de La-Croix-en-Touraine (37).


Loire


- Jacques BARROT : inhumé au cimetière du Crêt de Roc de Saint-Etienne (42).
- Michel DURAFOUR : inhumé au cimetière du Crêt de Roc de Saint-Etienne (42).


Lot-et-Garonne


- Jean FRANÇOIS-PONCET : inhumé au cimetière de Saint-Hilaire-de-Lusignan (47).


Lozère


- François DELMAS : inhumé au cimetière de Florac (48).


Meurthe-et-Moselle


- Claude COULAIS : inhumé au cimetière de Préville de Nancy (54).


Nord


- Norbert SÉGARD : inhumé au cimetière Sud de Lille (59).


Oise


- André POSTEL-VINAY : inhumé au cimetière de Parnes (60).


Pas-de-Calais


- Roger POUDONSON : inhumé au cimetière de Duisans (62).


Puy-de-Dôme


- Michel DEBATISSE : inhumé au nouveau cimetière de Palladuc (63).


Bas-Rhin


- André BORD : inhumé au cimetière de Neuhof de Strasbourg (67).


Haute-Saône


- Jean-Jacques BEUCLER : inhumé au cimetière de Corbenay (70).


Saône-et-Loire


- André JARROT : inhumé au cimetière de Lux (71).


Sarthe


- Joël LE THEULE : inhumé au cimetière de Sablé-sur-Sarthe (72).


Paris


cimetière du Père Lachaise
- Vincent ANSQUER : inhumé au Père Lachaise de Paris.
cimetière Monrparnasse
- André ROSSI : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris.
- Jean SAUVAGNARGUES : inhumé au Père Lachaise de Paris.
- Lionel STOLÉRU : inhumé au cimetière Montparnasse de Paris.
cimetière de Passy
- Pierre-Christian TAITTINGER : inhumé au cimetière de Passy de Paris.
Autres lieux d’inhumations dans Paris
- Pierre AIGRAIN : inhumé au cimetière d’Auteuil de Paris. [1]
- Simone VEIL : inhumé au Panthéon de Paris.
- Françoise GIROUD : crématisée au Père Lachaise, ses cendres furent dispersées dans la roseraie du parc de Bagatelle au Bois de Boulogne.


Seine-Maritime


- Jean LECANUET : inhumé en l’abbaye Saint-Georges de Saint-Martin-de-Boscherville (76).
- Hélène MISSOFFE : inhumée au cimetière de Saint-Pierre-en-Port (76).
- Jean-Jacques SERVAN-SCHREIBER : inhumé au cimetière de Veulettes-sur-Mer (76).


Seine-et-Marne


- Maurice PAPON : inhumé au cimetière de Gretz-Armainvilliers (77).
- Alain PEYREFITTE : inhumé au cimetière de la ville-haute de Provins (77).


Deux-Sèvres


- Jacques FOUCHIER : inhumé au cimetière de Saint-Maixent-l’Ecole (79).


Tarn-et-Garonne


- Louis de GUIRINGAUD : inhumé au cimetière de Castelsarrasin (82).


Var


- Marcel BIGEARD : crématisé, ses cendres ont été déposées au Mémorial des guerres en Indochine de Fréjus (83).


Vienne


- Pierre ABELIN : inhumé au cimetière Saint-Jacques de Châtellerault (86).
- René MONORY : inhumé au cimetière de Loudun (86).


Hauts-de-Seine


- Bernard DESTREMAU : inhumé au cimetière ancien de Boulogne-Billancourt (92).
- André GIRAUD : inhumé au cimetière de Levallois-Perret (92).


Divers


- Jean-François DENIAU : crématisé, ses cendres ont été dispersées en mer.


Sépultures des ministres non retrouvées


- Aymard ACHILLE-FOULD : mort en 1986 à Paris.
- Christian BEULLAC : mort en 1986 à ?
- Pierre BROUSSE : mort en 1992 à Paris.
- Marcel CAVAILLÉ : mort en 2013 à Saint-Jean (31).
- Maurice CHARRETIER : mort en 1987 à Carpentras (84).
- Michel GUY : mort en 1990 à Paris.
- René HABY : mort en 2003 à Paris.
- Fernand ICART : mort en 2008 à Nice (06)
- René LENOIR : mort en 2017 à ?
- Jean MATTÉOLI : mort en 2008 à Paris.
- Rémy MONTAGNE : mort en 1991 à Suresnes (92).
- Nicole PASQUIER : morte en 1999 à ?
- Maurice PLANTIER : mort en 2006 à Paris. [2]
- Jean-Pierre PROUTEAU : mort en 1998 à Cogolin (83).
- Pierre RIBES : mort en 2004 à ?
- Alice SAUNIER-SEÏTÉ : morte en 2003 à Paris.


Ministres toujours en vie


- Christian BONNET, né en 1921
- Christiane SCRIVENER, née en 1925
- Annie LESUR, née en 1926
- Jacques LIMOUSY, idem
- Monique PELLETIER, idem
- Maurice LIGOT, né en 1927
- Christian PONCELET, né en 1928
- Jean-Pierre FOURCADE, né en 1929
- Daniel HOEFFEL, idem
- Pierre MAZEAUD, idem
- Marc BÉCAM, né en 1931
- Pierre LELONG, idem
- Jean-Pierre SOISSON, né en 1934
- Hélène DORLHAC de BORNE, née en 1935
- Jean TIBERI, idem
- Olivier STIRN, né en 1936
- Paul DIJOUD, né en 1938
- Jacques BLANC, né en 1939
- Antoine RUFENACHT, idem
- Pierre MÉHAIGNERIE, idem
- Jacques LEGENDRE, né en 1941
- Gérard DUCRAY, né en 1942
- Pierre BERNARD-REYMOND, né en 1944


à suivre Les ministres de François Mitterrand sous la Ve République


[112ème division.

[2A ne pas confondre avec le Compagnon de la Libération.


Commentaires

Logo de ariey jouglard
Les ministres de Valery Giscard d’Estaing sous la Ve République
lundi 4 novembre 2019 à 19h34 - par  ariey jouglard

Bonsoir
Pierre AGRAIN est inhumé à Paris cimetière d’Auteuil dans la 12e division.
Christian BEULLAC est inhumé au cimetière de Villette dans les Yvelines (site Généanet, information retrouvée a partir du faire part de décès de son épouse).
Jean-Pierre

Logo de ariey jouglard
lundi 4 novembre 2019 à 23h13 - par  Philippe Landru

Bonsoir Jean-Pierre. Merci pour Aigrain, que je n’avais pas débusqué à Auteuil. En ce qui concerne Christian Beullac, je reste dans l’expectative : certes, la tombe porte bien ce nom et ces dates, mais je n’ai aucune preuve que ce soit le ministre (j’ai déjà trouvé plus d’une fois des homonymes parfaits). J’ai cherché toutes les occurrences possibles reliant Christian Beullac ministre, Francine Bernard (son épouse) et Villette, et n’ai trouvé aucun lien qui lèverait définitivement le doute… A moins que vous possédiez d’autres infos ?...