VALDAHON (25) : camp militaire du 13e Régiment du Génie

mardi 5 juin 2018
par  Philippe Landru

Ce n’est pour une fois pas dans un cimetière, mais dans un camp militaire que nous chercherons la dépouille d’un Compagnon de la Libération.

Ce camp de 3 500 ha est spécialisé dans l’instruction collective des unités élémentaires (compagnies, escadrons, batteries) avec, en priorité, l’utilisation des mortiers et du génie.
Il fut involontairement médiatisé à partir des années 80 pour avoir été celui de l’adjudant-chef Pierre Chanal, dans le cadre de l’affaire dite « des disparus de Mourmelon ».

C’est ici que se trouvent les cendres d’André GRAVIER (1911-2004), qui choisit en 1941, après les combats de Syrie, de rejoindre les FFL. Il fut blessé grièvement au cours de la bataille de Bir Hakeim en juin 1942 par un éclat d’obus. Après sa campagne dans les Vosges et une campagne de déminage, il fut promu lieutenant-colonel en 1945. Il quitta l’armée en 1947 à la suite de ses graves blessures et se reconvertit en ingénieur civil des travaux publics.


Merci à Didier Brunet pour les photos.


Commentaires

Logo de Christian Perez
VALDAHON (25) : camp militaire du 13e Régiment du Génie
lundi 2 mars 2020 à 00h49 - par  Christian Perez

L’adjudant-chef Pierre Chanal fut adjudant au 30ème RD et 5ème RD de Valdahon de 1964 à 1977, puis, de 1977 à 1986 au 4ème RD de Mourmelon. Au début des années 2000, on retrouvera que deux appellés du contingent avaient disparus à Valdahon entre 1975 et 1977 : Aldo Tacchini, et Michel Gianini. Il y avait certainement d’autres disparitions à Valdahon, mais l’adjudant chef Pierre Chanal se suicidera en 2003, de sortes que l’enquête sur des disparitions de militaires à Valdahon cessera en 2003, après celle des militaires disparus de Mourmelon.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?