BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)

Père Lachaise - 67ème division
vendredi 14 avril 2017
par  Philippe Landru

Comédienne de théâtre, elle fut lancée au cinéma dans Le blé en herbe d’Autant-Lara en 1954. C’est néanmoins un feuilleton télévisé en 13 épisodes, Cécilia, médecin de campagne, qui lui apporta une grande popularité dans les foyers, à une époque où la concurrence des chaînes n’était pas rude.

Elle mourut prématurément dans un accident de voiture sur une route normande, alors qu’elle se trouvait avec sa compagne, la chanteuse Dany Dauberson, qui survécut au drame sans jamais s’en remettre vraiment.

Elle repose très discrètement (les gens ont toujours du mal à trouver sa tombe) au Père Lachaise.


Retour vers le Père Lachaise


Commentaires

Logo de Christophe
La personnalité de Nicole BERGER (2)
mardi 12 mai 2020 à 20h10 - par  Christophe

Elle repose discrètement comme elle a vécu.Nicole était comme ça. Discrète mais surtout horriblement timide. C’est pour vaincre sa timidité qu’elle a décidé un beau jour de faire du théâtre.Et il a fallu que l’animateur du cours où elle s’était inscrite s’aperçoive qu’une de ses élèves se terrait depuis des semaines sans rien dire au fond de la classe, qu’il la prenne par les épaules et la pousse sur la scène pour qu’elle commence à jouer. Lorsque Claude Autant-Lara recherche l’interprète de Vinca pour « le blé en herbe » il veut bien l’engager mais.. pour le second rôle, celui de Margot, hésitant à lui confier le premier rôle. Mais, à sa vue, Colette s’exclame : « C’est Vinca, c’est elle, exactement. » Elle déclara dans un numéro de Ciné Revue daté de 1955 qu’elle « avait peur de devenir femme ».

Les producteurs de cinéma veulent toutefois bien la faire tourner mais dans des rôles d’adolescentes qui ressemblent étrangement à Vinca. Nicole Berger refuse. Elle ne veut pas s’enfermer confortablement dans un seul personnage. Très vite, elle n’a même plus à refuser. Elle devient peu à peu une jeune femme enjouée au sourire épanoui. Les producteurs ne lui proposent plus rien.

Nicole, philosophiquement, a fini par en prendre son parti. Elle ne regrette absolument pas le vedettariat. Au contraire. Détestant s’habiller, fuyant les cocktails et les réceptions mondaines, elle aurait fait une très mauvaise vedette. Mais sa sensibilité frémissante souffrait de cette ombre que Vinca avait jetée sur elle, l’empêchant de tenir les rôles dont elle rêvait,
Depuis la diffusion de « Cécilia, médecin de campagne », Nicole Berger s’entend dire « Bonjour, docteur » par tous ses admirateurs. Pour tous les Français, elle est devenue ce jeune médecin qui se bat pour être adoptée par les paysans. Prisonnière de Vinca ou prisonnière de Cécilia, apparemment, elle n’a guère gagné au change. Avec son énergie, qui se cache sous sa timidité, Nicole refuse de le croire.« D’accord, je suis devenue Cécilia, mais l’avantage énorme est que ce personnage correspond parfaitement à mon registre actuel. Enfin, je suis sortie de cette adolescence ».Sa mort à 32 ans nous laisse pour l’éternité le visage de Vinca ou de Céciia. Nicole Berger restera éternellement jeune dans nos pensées !

Logo de Christophe
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
dimanche 10 mai 2020 à 14h04 - par  Christophe

Nicole Berger avait suivi les cours d’art dramatique de Tania Balachova et René Simon. Au début de sa carrière elle s’était produite brièvement au théâtre et surtout lors d’une tournée pour la Compagnie Renaud-Barrault durant trois mois avec notamment La Cerisaie d’Anton Tchekhov en Amérique du Sud (Brésil, Chili, Argentine, Uruguay) et Roméo et Juliette… .
Pour son premier film en 1952 (« Jocelyn ») elle avait figurée sous le pseudonyme de Nicky. Mais c’est surtout son physique juvénile d’ingénue innocente et fragile qui va la cantonner dans des rôles qui lui ressemblaient. C’est dans l’adaptation par Claude Autant-Lara du roman de Colette « Le Blé En Herbe » (1954) qu’elle se fît connaître, dans le rôle de Vinca, la tendre adolescente éprise de Phil qui connaît son premier chagrin d’amour lorsqu’il la préfère à la « dame en blanc », (Edwige Feuillère). Pierre Michel Beck qui interprète le rôle de Phil, se souvient « qu’en dehors du tournage elle voyait peu les autres interprètes, n’avait aucune relation avec Edwige Feuillère, elle était très introvertie, et n’était intéressée que par ce qu’on lui demandait de faire, elle suivait attentivement les indications de Claude Autant-Lara. Elle comprenait vite car elle avait déjà un peu d’expérience dans le métier. Ce film avait été quand même un peu difficile pour elle car dans son jeu elle avait des scènes où elle devait être furieuse, d’autres où elle était amoureuse, donc des changements d’attitude et de jeu. En dehors du tournage, nous entretenions des rapports de copains mais rien de plus ».

C’est le réalisateur Gilles Grangier, avec qui elle avait tourné « Le Printemps, L’Automne Et L’Amour » (1955), qui avait su le mieux cerner sa personnalité : « Elle devait avoir tout juste 20 ans.C’était une vraie môme, un petit être gracieux et attachant. On la sentait un peu désarmée devant la vie. Elle était toujours seule Elle avait falsifié son passeport pour se vieillir. Je m’en souviens d’autant mieux qu’elle avait si maladroitement gratté sa date de naissance que toute notre équipe a été arrêtée à la douane de Rome où l’on tournait une séquence importante du film. ». Pour le réalisateur américain Melvin Van Peebles avec qui elle réalisa son dernier film, (La permission) sorti après sa mort en 1968, « c’était une actrice très correcte dans son métier ». Bien que sa filmographie qui s’étend sur une quinzaine d’années comporte parfois des rôles secondaires, elle aura tout de même eu le temps de tourner avec de grands réalisateurs y compris avec la nouvelle vague, (Truffaut, Godard, Rohmer, Mocky, Doniol-Valcroze). Sa notoriété auprès du grand public lui viendra surtout de son rôle pour la télévision des treize épisodes de « Cécilia, médecin de campagne ».

Logo de cp
dimanche 10 mai 2020 à 23h00 - par  cp

Comme le faisait chanter Rezvani à Jeanne Moreau, J’ai la mémoire qui flanche ! Mais j’avais sept ans...

Logo de Christophe
dimanche 10 mai 2020 à 22h16 - par  Christophe

Le village de Tourlezane, où Cécilia ouvre son cabinet n’est autre que la commune de Montainville dans le département des Yvelines, où d’ailleurs est enterré Bourvil.
Quant à l’accident du vélo c’est le facteur qui est mort accidentellement en s’accrochant au camion de gravier et non un enfant.

Logo de cp
dimanche 10 mai 2020 à 20h19 - par  cp

Je suis assez vieux pour avoir vu « Cécilia, Médecin de Campagne », laquelle campagne elle explorait en Renault 4 ! Me rappelle d’un épisode où elle « menait l’enquête », suite à un gamin retrouvé dans le coma sur le bord de la route, en montagne, avec son vélo. On le pensait avoir été renversé par un chauffard, on recherchait le coupable, et Cécilia démêlait le problème. En fait, les gosses en vélo, sortant de l’école, s’amusaient dans la côte à s’accrocher au pare-chocs de gros camions d’un chantier de barrage, je crois, et le gosse s’était mis en l’air tout seul dans un virage… Et dire que j’ai vu ça un samedi soir, il y plus de cinquante ans.

Bien plus tard, j’ai vu le « Blé en Herbe », et un détail m’a subjugué, c’est la ressemblance de la jeune Nicole Berger avec l’actrice américaine Reese Witherspoon, c’est saisissant, cette ressemblance s’effacera plus tard, notamment si on regarde « Tirez sur le Pianiste », de Truffaut.

Logo de Christophe
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
samedi 9 mai 2020 à 12h31 - par  Christophe

Nicole Berger vivait avec Dany Dauberson dans un ancien atelier (on dirait aujourd’hui un loft) au 40 de la rue Lauriston dans le 16ème arrondissement. Un journaliste qui interviewa Nicole Berger quelques mois avant sa disparition, donna une description assez précise de l’appartement dans lequel régnait « un désordre aimable et voulu. De hauts murs blancs, un plafond rouge, un divan gris, une lourde table rustique avec des candélabres posés dessus, un escalier vernis menant à la loggia et un cheval de manège dans un coin ».

Après le film de Claude Autant Lara « le blé en herbe » tourné en 1954, elle reçoit assez peu de propositions. Avec sa compagne Dany Dauberson elle décide de monter un commerce de disques à Cannes sur la Croisette où elle vit 6 mois de l’année , « le Music Club » et dans lequel elle vendait essentiellement des disques de jazz.

Logo de Christophe
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
jeudi 7 mai 2020 à 11h54 - par  Christophe

L’accident dans lequel Nicole Berger perdit la vie eu lieu dans la soirée du 7 avril 1967 dans l’Eure sur la N13 aux abords de Duranville en direction de Lisieux après avoir traversé Evreux.
A bord de la voiture est présente sa compagne Dany Dauberson et leurs deux chiens.
Elles se rendaient à Port-en-Bessin pour se reposer. Fatiguée, Dany Dauberson lui avait demandé de prendre le volant. La voiture, une Chevrolet-Corvair, roulait à 160 km/h. Dany Dauberson lui avait demandé de ralentir, mais Nicole Berger aimait la vitesse.

Un orage de grêle qui a rendu la chaussée glissante fait déraper le véhicule qui s’écrase contre un arbre. Dany Dauberson est éjectée du véhicule et Nicole Berger reste prisonnière coincée par son volant. Nicole Berger est transportée à l’hôpital Charles-Nicolle de Rouen dans un état grave : elle a la cage thoracique enfoncée par le volant, les deux jambes cassées et le crâne fracturé. Elle subit une trachéotomie et rentre dans le coma.
Dany Dauberson est hospitalisée à Bernay pour une fracture de la colonne vertébrale et diverses contusions. L’’un des deux chiens est mort l’autre a une patte cassée.

Nicole Berger meurt le 13 avril 1967 après six jours de lutte et de souffrances. Elle n’a que 32 ans. Dany Dauberson restera inconsolable et ne recouvrera jamais une santé parfaite.Très affectée par cet événement tragique, la chanteuse va abandonner son métier après quelques ultimes tournées en Israël et en Grèce. Déçue par le nouveau monde de la chanson (« je reviendrai dans le métier, quand je serai aphone »), elle dirige un petit restaurant à Antibes avant de mourir, emportée par un cancer, à 54 ans.

Logo de Christophe
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
dimanche 19 avril 2020 à 11h03 - par  Christophe

Les circonstances de la mort de Nicole Berger dans un accident de voiture nous rappellent la mort accidentelle de deux grandes actrices qu’étaient Suzanne Grandais (cimetière Saint Vincent, 10ème division) et de Janie Marèse (cimetière du Raincy) inoubliable dans le chef d’oeuvre de Jean Renoir « La chienne ».

Logo de Roger Rousselet
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
jeudi 21 décembre 2017 à 16h02 - par  Roger Rousselet

Roger Charles Jean Gouspeyre dit Roger Rafal né en 1909 épousa en 1932 Odette Jeanne Marie Rivory, ce qui donna en 1934 un bébé nommé Nicole, au début des années 50, alors que la courte carrière de Rafal se terminait, la carrière de N. Berger débutait, en même temps, pour des raisons qui ne nous regardent pas, la dame Rivory en 1952 décidait d’épouser Pierre Raymond Maurice Braunberger, d’où le nom de scène de la petite Nicole.

Logo de cp
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
samedi 16 décembre 2017 à 13h49 - par  cp

A l’éclairage de ses orientations, on comprend qu’elle ait pris un nom de scène ! Gousse-peyre... Moui, bon...
Son père, justement. Je possède un « Dictionnaire mondial des comédiens », un pavé de 1000 pages datant de 1980 qui indique que son père était Roger Féral, un journaliste bien oublié des années 50 et 60 qui a dû beaucoup sa carrière au fait d’être le frère aîné de Pierre Lazareff. Des témoignages désobligeants trainent sur ses insuffisances, il buvait, paraît-il. Je n’ai rien trouvé de flagrant sur cette filiation mais elle se décline sur internet avec des variations, sur notamment Wikipédia. Parfois elle est fille de Roger Faral, ou bien de Roger Rafal ! Je ne sais d’où vient cette information initiale, on sait si peu de choses sur Nicole Berger...

Logo de cp
lundi 13 avril 2020 à 20h16 - par  cp

…Par Odette Rivory (1912-1991), sa mère, qui épousa en 1952 Pierre Braunberger, en seconde noce. Lequel producteur se maria ensuite en 1964 à Gisèle Hauchecorne (2-8-35).

Logo de desouche
lundi 13 avril 2020 à 19h56 - par  desouche

Bonjour.
Sur l’un des commentaires sur Nicole BERGER , je lis qu’elle aurait tiré son nom de scène du nom de son beau père, Pierre BRAUNBERGER.
Mais beau père par rapport à quel lien vis à vis de Nicole BERGER.
Par avance merci
Un promeneur du Père Lachaise.

Logo de MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)
dimanche 17 décembre 2017 à 19h45 - par  MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)

@cp :
Il serait pas un peu dyslexique votre Jean LUTARD ?
LOL

Logo de cp
dimanche 17 décembre 2017 à 18h38 - par  cp

J’ai bien compris mais j’ai trouvé dans le « Dictionnaire des Comédiens » de Jean Tulard (Version 1984), la source de « Roger Faral » qu’il donne comme géniteur de l’actrice disparue. C’est rigolo cet enchaînement de coquilles qui se fracassent sur l’homophonie des noms de personnages engloutis dans un oubli à peine altéré par une parentèle illustre...

Logo de MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)
dimanche 17 décembre 2017 à 15h45 - par  MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)

@cp :
Pour moi, à la lumière de ce que j’ai lu sur le Net, Nicole BERGER est la fille de l’acteur Roger GOUSPEYRE, dont le nom de scène était « Roger RAFAL », et non Roger FERAL !
Ce comédien a tenu, entre autres, le rôle du coiffeur dans « Jour de fête » de Jacques TATI .
(Sources : Les gens du cinéma)

Logo de cp
dimanche 17 décembre 2017 à 00h09 - par  cp

Une explication remontant à dix ans (!) dans un commentaire sur le forum « Gens du Cinéma » (Où j’apparais aussi !) :
.
" Bonjour
je viens de lire par hasard votre question sur Nicole Berger et la réponse qui y a été faite . En fait , Nicole Berger était la fille de l’acteur Roger Rafal ( avec qui elle figure dans son toutpremier film Jocelyn de Jacques de Casembroot - sous le pseudo de Nicky ) et la belle-fille de Pierre Braunberger ( D’où le’ nom d’actrice qu’elle a choisi ; son vrai nom était Nicole Gouspeyre). Son père fut par la suite , semble-t-il , directeur du port de plaisance de Cannes au moment de la mort de Nicole . Elle a été inhumée au Pére Lachaise."

.
Donc, Rafal serait fallacieusement devenu Féral. Et belle-fille du producteur Pierre Braunberger, dont elle repris une partie de nom pour faire carrière.

Logo de Scheidecker
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
vendredi 15 décembre 2017 à 21h12 - par  Scheidecker

J’aurais trouvé beau que sa compagne rejoigne Nicole à sa mort. Unies pour l’éternité.

Logo de Christophe
lundi 2 avril 2018 à 08h46 - par  Christophe

Elle restera pour l’éternité la Vinca du « blé en herbe » !

Logo de lajeanne jean pierre
BERGER Nicole (Nicole Gouspeyre : 1934-1967)
samedi 18 novembre 2017 à 13h20 - par  lajeanne jean pierre

c ’etait incroyable le climat homophobe dans ma jeunesse (,année soixante) quand une personnalité homo décédait c ’était ( il en était ) on ne parlait jamais du talent ou de l ’intelligence de la personne ;

Site web : homophobbie