CHARRAY (28) : cimetière

Visité en juillet 2015
lundi 3 août 2015
par  Philippe Landru

Charray a une particularité : c’est l’un des rares villages de France à n’avoir aucun monument aux morts. En effet, il n’a souffert d’aucune perte lors des deux conflits mondiaux.

Son cimetière est minuscule : il abrite une dépouille peu ordinaire, celle du dernier bourreau français !

Marcel CHEVALIER (1921-2008) fit la connaissance en 1947 de Marcelle Obrecht, nièce de l’exécuteur André Obrecht et parente des bourreaux Anatole Deibler et Jules-Henri Desfourneaux. Il l’épousa et devint en 1958 exécuteur. Il participa à plus de quarante exécutions de 1958 à 1976, en tant qu’aide du bourreau (ainsi, il était présent lorsque Buffet et Bontems furent guillotinés après la sanglante mutinerie de la centrale de Clairvaux en 1971 ainsi que lors de l’exécution de Christian Ranucci, à Marseille, en 1976). Il succéda à André Obrecht comme exécuteur en chef, le 29 septembre 1976, après la mise à la retraite de ce dernier. C’est à ce poste qu’il officia à la décapitation de deux condamnés à mort : Jérôme Carrein à Douai en 1977, et Hamida Djandoubi la même année, à la prison des Baumettes à Marseille. Djandoubi fut le dernier guillotiné de France (également le dernier criminel exécuté en Europe occidentale). Par ailleurs, Marcel Chevalier se fit assister de son fils à ces deux exécutions, dans le but de le former à une éventuelle succession.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?