LE MÉE-SUR-SEINE (77) : cimetière

Visité en octobre 2011
vendredi 31 octobre 2014
par  Philippe Landru

Créé en 1833 pour remplacer l’ancien cimetière qui se trouvait autour de l’église, le cimetière du Mée-sur-Seine possède plusieurs tombeaux qui intéresseront le taphophile.


Curiosités


- Des tombes anciennes et fatiguées donnent du charme à cet enclos.

JPEG - 19.9 ko
Tombe Larigaudry
Un petit médaillon de Pierre Lorenzi.

Célébrités : les incontournables...


- Henri CHAPU


... mais aussi


- Les Ghika étaient une famille princière roumaine, d’origine albanaise, dont le règne remontait au XVIIe siècle. Après la guerre entre la Russie et la Turquie, cette province fut annexée en partie à l’Empire russe en 1856, et en partie à l’État roumain en 1859. L’invasion de la Moldavie par les troupes autrichiennes en 1856 fut à l’origine de l’émigration de la famille Ghika et de son installation dans l’ancienne propriété des Fraguier. Cette famille quitta Le Mée-sur-Seine en 1857, mais neuf de ses membres y furent inhumés jusqu’en 1975.

Les Ghika occupent plusieurs tombes, rassemblées dans le cimetière. Le plus fameux d’entre-eux est le prince Grigore V Ghica (1807-1857), qui régna sur la Moldavie de 1849 à 1856. Réformateur et partisan de l’union des deux principautés roumaines (Valachie et Moldavie), à l’époque sous domination ottomane, il mit fin à ses jours.

Face à la sépulture familiale, un rocher marque la tombe de Nicolas Jean Ghika, tué en duel au lieu-dit « la Belle Croix » en forêt de Fontainebleau en 1873. Il semblerait que c’est sur ce rocher que, grièvement blessé au dos, il se serait appuyé avant d’être transporté à l’Hôtel de France et d’Angleterre où il décéda le lendemain.

Le prince Jean Alexandre Ghika, fils de l’ambassadeur de Roumanie à Saint-Pétersbourg et Vienne, y est également inhumé. Il est également à noter que dans la tombe mitoyenne (tombeau de famille De Ridder) repose un autre phanariote, Alexandre Paléologue (1824-1866). Lui et son épouse étaient les parents de l’ambassadeur Maurice Paléologue.

- L’architecte Félix SCHUHLER (1885-1952).


Commentaires

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?