HERQUEVILLE (27) : cimetière

Visité en avril 2010
mercredi 19 mai 2010
par  Philippe Landru

Le petit cimetière rural d’Herqueville abrite la dernière demeure d’un Français très connu dans le monde : Louis RENAULT (1877-1944).

Issu d’une famille de commerçants aisés, étudiant peu enthousiaste mais ayant la passion de la mécanique, il installa dans la propriété familiale de Billancourt un atelier et inventa un générateur de vapeur rapide qu’il fit breveter puis dont il vendit la licence d’exploitation à la puissante firme Delaunay-Belleville, fournisseur de la Marine française. En 1898, à l’âge de 21 ans, il construisit sa première voiturette, la Renault Type A, en modifiant un tricycle De Dion-Bouton pour y ajouter une quatrième roue, une transmission par cardan, une boîte à 3 vitesses avec la troisième en « prise directe » de son invention, et une marche arrière le tout capable d’une vitesse de 50 km/h. Le 24 décembre 1898, lors du réveillon de Noël avec ses frères et des amis, en gravissant au volant de sa petite voiture devant une foule épatée, toute la rue Lepic, il empocha ses 12 premières commandes fermes : cet événement historique, la naissance de l’automobile, est rappelé par une plaque sur la Place du Tertre que les Montmartrois connaissent bien.

Quelques mois plus tard, il déposa le brevet de la boite de vitesse à « prise directe », qui fut à l’origine de sa fortune et qui fut adoptée par tous les constructeurs automobiles de l’époque.


L’acte fondateur de la société Renault Frères est signé le 25 février 1899 par Fernand, Marcel et Louis Renault. Celle-ci ne devait pas durer longtemps : en 1903, dans la course Paris-Madrid, Marcel Renault se tua au volant de sa voiture. En 1909, Louis Renault perdit son frère aîné Fernand et racheta à la compagne de ce dernier les actions dont elle avait hérité. Désormais seul maître à bord, la société Renault ne cessa de croître.

Pendant la Première Guerre mondiale, Renault participa à l’effort national en produisant du matériel militaire (éléments de canon, obus, moteurs d’avion) ainsi que divers véhicules (camions, voitures et tracteurs), parmi lesquels les fameux « Taxis de la Marne » et le FT17, le « char de la victoire ». En 1923 avec l’adoption, sur les types sport, du nouveau capot en étrave raccordé à l’auvent, la grille ronde centrale de l’avertisseur prend une forme en losange qui allait devenir le symbole de la marque.

Revenu d’une mission aux Etats-Unis en juillet 1940, Louis Renault trouva son usine occupée par les Allemands, avec interdiction pour lui d’étudier tout nouveau modèle de voiture de tourisme et obligation de produire en majorité pour l’Allemagne. Pour garder le contrôle de son affaire et son personnel en France, il travailla en collaboration étroite avec les Allemands. Ce zèle attira sur son usine les bombardements alliés et sur lui-même les foudres de la justice à la libération. Arrêté et battu, il mourut peu de temps après.

Le gouvernement français confisqua ses biens professionnels et le groupe Renault fut nationalisé en janvier 1945.

Rien d’autre ne nous attirera dans ce charmant petit cimetière, sinon une jolie croix en mosaïques.


Commentaires

Logo de Paul  EMAER
HERQUEVILLE (27) : cimetière
lundi 11 avril 2016 à 10h13 - par  Paul EMAER

La maison de FIX-Masseau se trouve en bord de Seine, à gauche de la descente à bateaux. Pour y accéder après avoir quitté le cimetière, il faut tourner à gauche et descendre vers la Seine, en arrivant et avant le virage vers Connelles, prendre la petite route vers la gauche et la suivre jusqu’à la petite place entouré de maisons dont celle de FIX-MASSEAU. Pour avoir plus d’infos sur les FIX-MASSEAU père et fils ( le sculteur et le publiciste) inhumés tous les deux à Herqueville dans le même caveau, allez sur le site de la commune de Herqueville : www.herqueville27.a3w.fr
Vous y trouverez des articles sur les deux artistes accompagnés de photos.
Cordialement.
PE

Logo de Paul EMAER
HERQUEVILLE (27) : cimetière
vendredi 17 juillet 2015 à 11h32 - par  Paul EMAER

« Rien d’autre ne nous attirera dans ce charmant petit cimetière, sinon une jolie croix en mosaïques »...Dommage, car vous avez raté une autre tombe célèbre, celle du sculteur Félix Masseau, dit Fix-Masseau, directeur de l’Ecole des Arts décoratifs de Limoges jusqu’en 1935 (Cf le site du Musée d’Orsay). Il était propriétaire d’une maison en bord de Seine à Herqueville, et était devenu ami de Louis Renault. Après son décès en 1937, il fut inhumé au cimetière d’Herqueville où il repose toujours.
PE

Logo de Pierre Isch-Wall
samedi 24 octobre 2015 à 21h50 - par  Pierre Isch-Wall

Bonjour,
Merci pour cette information. Savez-vous où habitait exactement le sculpteur à Herqueville ?
Merci d’avance
Pierre

Logo de Pierre Isch-Wall
vendredi 17 juillet 2015 à 14h55 - par  Philippe Landru

@Paul Emaer : et bien merci pour l’info, et voici un oubli en moins. Ce site est fait pour ça ;-)

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?