BAUX-DE-PROVENCE (les) (13) : cimetière

visité en avril 1998
mardi 5 février 2008
par  Philippe Landru

Le cimetière des Baux-de-Provence se situe à l’intérieur du site du château, ce qui fait que l’on doit s’acquitter du tarif d’entrée pour le visiter, après avoir remonter le village en surfant parmi la multitude de touristes. Il domine l’impressionant Val d’Enfer, cadre majestueux des Baux dans lequel Cocteau filma son Orphée.

Ce minuscule cimetière occupe depuis 1681 l’emplacement de ce qui avait été le jardin de l’hôtel de Brau. Outre son site grandiose, il contient la sépulture de plusieurs personnalités.

Curiosités

- Un monument aux morts pour la France écrit en provençal.

- Un tombeau collectif contenant les restes des « religieux, des pélerins et des fidèles dont les restes ont été retrouvés au cours des travaux de restauration sur le site ».

Les célébrités : les incontournables...

Pas de célébrité notoire.

... mais aussi

- Le peintre Yves BRAYER (1907-1990) : lauréat du Prix de Rome en 1930, il voyagea dans toutes la Méditerranée qu’il peignit avec passion. On lui doit également des maquettes, des décors et des costumes pour l’opéra et le théâtre. Il se fixa dans les Alpilles, ce qui explique la présence d’un musée aui lui est dédié aux Baux. Il fut en outre conservateur du musée Marmottan à Paris.

- Le parolier Jean BROUSSOLLE (1920-1984), qui cumule les titres de notoriété : membre et arrangeur des Compagnons de la Chanson, il composa également les paroles françaises de nombreuses chansons populaires (La Belle vie, Tu es le soleil de ma vie pour Sacha Distel, Gondolier pour Dalida, Si tu vas à Rio pour Dario Moreno, « le Mexicain » pour Marcel Amont...). Il fut en outre, avec André Popp, le créateur de Piccolo, Saxo et Compagnie , un conte musical pour enfant destiné à un apprentissage des instruments de l’orchestre et des rudiments de l’harmonie.

- Le chansonnier provençal Charles CORNILLE (1866-1950).

- Le comédien Jean DESCHAMPS (1920-2007) qui appartint à plusieurs troupes (Théâtre du Palais de Chaillot, TNP de Jean Vilar...) avant d’intégrer la Comédie française. Il fut également metteur en scène, créateur de théâtre et de festivals (Théâtre du Midi, festival de Carcassonne). Le grand public se souvient de lui dans son interprétation de Charles de Valois, dans les Rois maudits de Claude Barma.

- Le graveur d’origine catalane Louis JOU (1881-1968), qui laissa une œuvre majeure dans la grande tradition des calligraphes, des typographes et des imprimeurs. Il fut l’ami, parmi bien d’autres, d’Apollinaire, de Cocteau, de Picasso et surtout de Suarès, inhumé dans le même cimetière que lui.

- Alexander SCHNEIDER « Sasha » (Avrom Sznejder : 1908-1993), d’origine juive lituanienne, fut un violoniste qui mena une carrière internationale et créa un grand nombre de formations d’orchestre. Ami de Louis Jou, il avait demandé à ce que ses cendres soient dispersées près de la tombe de ce dernier. Une plaque, posée contre le caveau Jou, rappelle sa présence.

- L’écrivain André SUARÈS (Isaac Felix : 1868-1948). Considéré à son époque comme l’égal de Valéry ou de Claudel, André Suarès a laissé derrière lui une oeuvre immense (Voyage du Condottière) dont de nombreux carnets encore inédits et une passionnante correspondance.

- Le chef cuisinier Raymond THUILLIER (1897-1993), qui ouvrit en 1945 le restaurant « L’Oustau de Baumanière » qui attira très rapidement artistes et politiques, contribuant ainsi fortement à la redécouverte des Baux. Il fut en outre maire de la commune de 1971 à sa mort.

- Jacques VAN MIGOM (1907-1980) : cet architecte des monuments français rattaché aux Bouches-du-Rhône fut chargé dans les années 50 de la reconstruction de Arles. Durant l’année 1942, il avait été chargé de bâtir le camp d’internement « modèle » de Gitans à Saliers, près de cette même ville.


Commentaires

Logo de Thierry ENGELS
BAUX-DE-PROVENCE (les) (13) : cimetière
mardi 4 juillet 2017 à 04h13 - par  Thierry ENGELS

La sépulture de Brayer est toute neuve aujourd’hui ! D’autres personnes intéressantes y reposent

Logo de G.Aimée
BAUX-DE-PROVENCE (les) (13) : cimetière
lundi 28 juillet 2014 à 20h50 - par  G.Aimée

Alors si je comprends bien même pour aller se recueillir sur la tombe d’un proche il faut s’acquitter d’un tarif d’entrée ?........

BAUX-DE-PROVENCE (les) (13) : cimetière - ANDRE SUARES -
mardi 24 décembre 2013 à 16h14

André Suarès Isaac Félix -1868-1948

1.N’est pas un écrivain.
2.Isaac Félix ne doit pas être mis entre parenthèse (sauf par lui même)
3.Comment pouvez vous dire, cher Monsieur, qu’il a été « considéré » alors que,sans compter de très rares amis,ce ne fut jamais le cas.
Et encore, Monsieur, considéré comme l’égal de Monsieur Valéry et de Monsieur Claudel alors qu’eux mêmes se sont souvent, et respectueusement, considérés comme de ses « Elèves ! »
Quand au Voyage du Condottiere ça me fais bien sourire ! Pourquoi pas Blanche Neige ?
Mon coeur est profondément Français mais je suis bien triste.....
Ne me tenez pas rigueur !
Jean-Samuel Weyeneth
Artiste
Genève

Logo de latalge
lundi 9 mars 2015 à 22h14 - par  latalge

Passionné d’Italie et grand re-re-lecteur du « Voyage du Condottière » in situ, je comprends mal vos observations concernant André Suarès :
1 S’il n’est pas un écrivain, qu’est-il ? un visionnaire en poltique dès 1933 ? Oui.
2 Où sont ces parenthèses ? à moins que l’auteur n’ait corrigé suite à votre demande.
3 Oui, il a été considéré mais pas autant qu’il le méritait ni qu’il le souhaitait sans doute. Il sortira un jour, comme tant d’autres avant lui, du purgatoire !
Pas un écrivain... mais maitre de Valéry et de Claudel !!! Etonnant.
Pourquoi sourire en lisant « le voyage » ? L’humour n’est pas sa qualité première ! Et quel rapport avec Blanche Neige ?
Pourquoi votre tristesse ?
Sans rancune : l’essentiel est que quelques-uns s’intéressent à lui

Logo de cp
mardi 24 décembre 2013 à 16h52 - par  cp

...Et premier amant de Marie Dormoy, ce qui n’est pas rien !

Logo de STE VICTOIRE TRANSPORT
BAUX-DE-PROVENCE (les) (13) : cimetière
dimanche 14 juillet 2013 à 02h09 - par  STE VICTOIRE TRANSPORT

Une pensée pour les nombreuses tombes abandonnées dans ce Cimetière, pour la mémoire des défunts et défuntes qui ne vont plus pouvoir y reposer en Paix, du fait d’une procédure de reprise par la Mairie.

Site web : Expulsion des Morts
Logo de Benjamin Van Migom
rectification
mercredi 10 novembre 2010 à 00h18 - par  Benjamin Van Migom

Jacques Van Migom à paricipé au déplacement du plus vieil immeuble de Marseille, la Maison Diamantaire, une première mondiale.
Il a restauré le village des Baux de Provence.
Il a participé à la reconstruction de la ville d’Arles et habitait une des maisons qu’il avait lui même dessiné pour le relogement, maisons qui sont d’ailleurs très appréciées de leurs habitants.
Il fut Chevalier de la Légion D’honneur, Chevalier de l’ordre de Malte, et avait reçu les palmes Académiques, seule distinction dont il fut fier, et qui sont représentées sur sa tombe.

Voilà ce que vous auriez pu écrire sur Jacques Van Migom

Logo de Benjamin Van Migom
BAUX-DE-PROVENCE (les) (13) : cimetière
lundi 28 juin 2010 à 18h38 - par  Benjamin Van Migom

Je voudrais signaler en tant que petit fils de Jacques Van Migom que ce dernier a refusé d’être rémunéré lorsqu’il c’est appercu que le « village de Gitan » qu’il avait imaginé était détourné en un écoeurant camp de concentration, sans aucune norme d’hygiène et de confort élémentaire (pas d’eau potable pas d’électricité).
Il n’a jamais approuvé l’usage qu’en a fait le régime de Vichy qui lui avait commandé ce village , dont le but premier était de sédentariser les gitans de camargue et non de les emprisonner.
Merci de votre attention sur ce point délicat, c’est à vous maintenant de décider si vous maintenez ce commentaire ou pas.

Benjamin Van Migom

si vous voulez me répondre :
bvm1217@hotmail.com

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?